Monde

Liban : Une réunion en vue entre Aoun et Hariri pour discuter de la formation du gouvernement

Selon les déclarations du chef du gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes au Liban, Hassane Diab, à l'issue de sa rencontre avec le président Michel Aoun.

Majdi Ismail   | 19.01.2021
Liban : Une réunion en vue entre Aoun et Hariri pour discuter de la formation du gouvernement

Lebanon



AA/ Beyrouth


Le chef du gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes au Liban, Hassane Diab, a fait savoir qu’une réunion entre le président Michel Aoun et le Premier ministre désigné Saad Hariri, devrait se tenir prochainement pour discuter de « la formation du nouveau gouvernement dans les plus brefs délais ».

C’est ce qui ressort des déclarations de Diab accordées aux journalistes, à l’issue de sa rencontre avec Aoun au siège de la Présidence de la République à l'est de Beyrouth, dans le cadre de la tournée de Diab, qui comprenait également des entretiens avec Hariri et le président du Parlement Nabih Berry, pour discuter des moyens d'accélérer la formation d'un nouveau gouvernement.

« Les points positifs accomplis sont bien plus nombreux que les points de friction (liés à la formation du gouvernement) », a affirmé Diab.

Et d’ajouter, « j'ai ressenti toute la volonté d'Aoun de réactiver le processus de formation du gouvernement, et c’était le cas également avec Hariri et Berry, parce que le pays a besoin d'un gouvernement et au plus vite ».

Le Liban est en proie à une forte polarisation politique et endure une crise économique qui est la pire depuis la guerre civile (1975-1990), exacerbée par les répercussions de la pandémie du coronavirus et l'explosion catastrophique du port de Beyrouth, le 4 août dernier.

Au début du mois de décembre dernier, Hariri avait déclaré qu'il avait présenté à Aoun « un cabinet gouvernemental composé de 18 ministres spécialistes et non partisans ».

Cependant, Aoun avait dans un second temps, annoncé son objection à toute nomination unilatérale des ministres par Hariri, notamment les chrétiens, sans accord avec la Présidence de la République».

Le 22 octobre dernier, le Président libanais Michel Aoun, avait chargé Saad Hariri de former un nouveau gouvernement, après que l'ancien Premier ministre désigné, Mustapha Adib a renoncé à cette mission le 26 septembre dernier, suite à l'échec des consultations à cet effet.

La formation du gouvernement au Liban est au point mort depuis que la crise politique s'est accentuée suite à l'explosion du port de Beyrouth survenue le 4 août, qui a poussé le gouvernement de gestion des affaires courantes dirigé par Hassane Diab, à démissionner.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail








Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın