Monde

Les personnes incarcérées sont touchées de manière disproportionnée par la Covid-19 (expert de l'ONU)

Nadia Chahed   | 11.03.2021
Les personnes incarcérées sont touchées de manière disproportionnée par la Covid-19 (expert de l'ONU)

Tunis

AA/Tunis

Si l'impact de la Covid-19 est sévère dans le monde entier, les groupes marginalisés sont particulièrement touchés par la pandémie. C'est encore plus vrai dans des endroits comme les prisons, où la distanciation physique s'avère souvent impossible, rapporte l'ONU sur son site.

Lors d'un événement consacré à l'examen de l'impact de la Covid-19 en milieu carcéral et à la prise en compte des stratégies de prévention et des enseignements tirés, la Directrice exécutive de l' l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Ghada Waly, a rappelé les problèmes de longue date que sont la sur-incarcération, la surpopulation carcérale et les mauvaises conditions de détention, rapporte l'ONU.

S'exprimant dans une déclaration à ONU info en marge de cet évènement, Philipp Meissner, expert en réforme pénitentiaire à l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), a indiqué que les systèmes pénitentiaires et les plus de 11 millions de prisonniers dans le monde ont été affectés de manière disproportionnée par la Covid-19.

On estime que plus de 527.000 prisonniers ont été infectés par le virus dans 122 pays et que plus de 3.800 personnes sont mortes dans 47 pays, a-t-il précisé, soulignant que compte tenu des capacités de test limitées dans de nombreuses juridictions et de l'évolution rapide de la situation, le nombre réel pourrait être beaucoup plus élevé.

Il faut également reconnaître qu'en raison de leur interaction étroite et régulière avec les détenus, les agents pénitentiaires, les professionnels de la santé et les autres personnes travaillant dans les prisons sont également exposés à un risque accru d'infection. Il ne fait aucun doute que les prisons sont des environnements à haut risque en ce qui concerne la Covid-19 pour ceux qui y vivent et y travaillent, souligne encore l'expert.

Meissner note, en outre, que la surpopulation carcérale, qui continue d'affecter une majorité de pays dans le monde, accroît de manière exponentielle les défis posés par la Covid-19 et la possibilité réelle d'introduire des mesures significatives de prévention et de contrôle des infections.

S'agissant des solutions à envisager pour enrayer la propagation du virus dans les prisons, l'expert cite, notamment la réduction de la population carcérale.

" L'un des principaux problèmes des prisons est la grave surpopulation carcérale. De nombreux pays ont donc cherché à limiter l'afflux continu de prisonniers, par exemple en prononçant des peines avec sursis pour les crimes moins graves et en procédant à la libération d'urgence de prisonniers, en particulier de ceux qui sont en danger ou qui arrivent en fin de peine", a-t-il précisé.






Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın