Monde

Les habitants d’Idleb invitent Ursula von der Leyen à visiter les maisons construites par la Turquie

- Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, avait lui aussi invité la présidente de la Commission européenne à visiter les maisons de briques construites dans le nord de la Syrie.

Hilal Şerefli Sari   | 14.01.2021
Les habitants d’Idleb invitent Ursula von der Leyen à visiter les maisons construites par la Turquie

İdlib

AA / Idleb

Le président de la République Recep Tayyip Erdogan, a déclaré avoir invité la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à visiter les maisons de briques construites dans le nord de la Syrie.

Suite aux attaques du régime de Bechar al-Assad en Syrie, les habitants d’Idleb qui ont été installés dans les maisons en briques construites par la Turquie, ont également invité la présidente de la Commission européenne.

Fatma el Abed, 70 ans, qui a émigré d’Alep, a déclaré qu’elle avait fui les attaques du régime et s’est réfugiée dans les camps d’Idleb : "Que Dieu ne fasse vivre à personne la vie dans les tentes. Le vent, la pluie, le froid. Nous n’avons pas pu protéger les enfants. Nos affaires ont été inondées par la pluie."

Abed, indiquant qu’elle s’est installé dans les maisons en briques construites par la Turquie, a remercié le président Erdogan : "Que Dieu bénisse Erdogan. Il nous a protégé et abrité. Chère Von der Leyen, nous vous invitons ici. Voyez le mode de vie des gens ici."

Suphi el Abid, qui vit dans une des maisons en brique, a également déclaré avoir migré de nombreuses fois, a d’abord trouvé refuge dans un camp, puis s’est installé dans des maisons de briques et a subi une grande épreuve l'hiver dernier : "Le froid glacial, la neige et les mauvaises conditions météorologiques en hiver. Et les mois d'été très chauds."

Soulignant qu'il existe une énorme différence entre les tentes et les maisons en briques, Abid a ajouté: "La vie dans une tente est très difficile. Nous avons remarqué ceci après notre l'arrivée à la maison en brique. J'espère que tous les habitants des tentes déménageront dans des maisons en briques. Dans les tentes, il n’y a ni service de santé, ni un minimum de conditions de vie. Rien ne facilite la vie des gens. J'espère que les responsables de l'UE accepteront l'invitation de Erdogan et viendront visiter ensemble ces personnes."

Halid Saar, qui s’est aussi installé dans une maison en brique, a également invité Von der Leyen et Erdogan en espérant qu’ils aideront les civils vivants dans les tentes à s’installer dans les maisons en briques.

* Traduit du turc par Hilal Şerefli Sarı

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın