Monde

Le Royaume-Uni est prêt à s'allier à la Turquie contre les cybermenaces

- La présidente du Forum britannique de la Défense et de la Sécurité, Maitland a souligné l'importance d'assurer la cybersécurité

Gökhan Ergöçün, Aysu Biçer   | 07.12.2021
Le Royaume-Uni est prêt à s'allier à la Turquie contre les cybermenaces

Istanbul

AA / Istanbul

Le Royaume-Uni est prêt à s'allier à la Turquie contre les cybermenaces.

La présidente du Forum britannique de la Défense et de la Sécurité, Olga Maitland a accordé une interview à l'Agence Anadolu en marge du 12ème Sommet du Bosphore.

Maitland a souligné que la Turquie est un acteur important dans le cyberespace.

Elle a fait remarquer que le paradigme mondial se transforme quant à la sécurité et défense nationales et a rappelé que les grands pays consacrent un budget important à la défense et à la cybersécurité.

Maitland a ajouté que son pays a réduit le nombre de soldats de 83 mille à 72 mille afin de transférer cette épargne budgétaire à la cybersécurité.

"La guerre ne relève pas seulement de conflits, mais aussi de cyberattaques critiques contre les infrastructures, a-t-elle indiqué. Les cyberattaques peuvent bloquer soudainement nos systèmes de missile et de défense, nos avions et navires et nos mécanismes de contrôle du trafic aérien."

Dans ce contexte, Maitland a souligné l'importance de faire des plans pour l'avenir, notant que la Chine déploie beaucoup d'efforts dans ce domaine.

"C'est ce que j'appelle l'autoritarisme numérique, a-t-elle dit. La Chine ne peut pas rivaliser les États-Unis pour l'instant mais elle avance vite. Il faut aussi tenir compte des capacités de la Russie. Elle n'a pas autant de force que les États-Unis mais elle est incontrôlable. Tout le monde est vulnérable dans ce domaine. Le Royaume-Uni est prêt à partager son savoir-faire avec les pays de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN)."

En outre, Maitland a dit apprécier la création du Centre de cybersécurité par le Président Recep Tayyip Erdogan.

"Les Britanniques veulent partager leur savoir-faire, nous devons considérer la Turquie comme un allié dans le domaine de la cybersécurité", a-t-elle insisté, rappelant que les deux pays se réjouissent d'une coopération enracinée.

"Nous faisons l'objet d'un grand nombre de menaces, a poursuivi Maitland. Et la Turquie n'est pas seule. Elle doit ne pas l'être."

*Traduit du turc par Nur Asena Ertürk

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.