Monde

Le premier ministre pakistanais entame une visite de trois jours en Arabie saoudite

- Cette visite fait suite à l'invitation du prince héritier saoudien Mohamed Bin Salman, selon le ministère des Affaires étrangères

Islam Uddin   | 06.05.2021
Le premier ministre pakistanais entame une visite de trois jours en Arabie saoudite

İslamabad

AA / Islamabad / Islamuddin Sajid

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan entamera, vendredi, une visite officielle de trois jours en Arabie saoudite à l'invitation du prince héritier Mohamed Bin Salman, a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Imran Khan sera accompagné d'une importante délégation, dont le ministre des Affaires étrangères, Shah Mahmood Qureshi, et d'autres membres du gouvernement.

Selon un communiqué, diffusé jeudi, les consultations avec les dirigeants saoudiens porteront sur les différents aspects de la coopération bilatérale, notamment l'économie, le commerce, les investissements, l'énergie, les opportunités d'emploi pour la main-d'œuvre pakistanaise et le bien-être de la diaspora du Pakistan.

"Les deux parties auront également un échange de vues sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun. Un certain nombre d'accords et de protocoles d'accord bilatéraux devraient être signés au cours de la visite", peut-on lire dans le communiqué.

Au cours de son séjour dans le royaume, Imran Khan rencontrera également Yousef Al-Othaimeen, secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique, et les imams des deux mosquées sacrées de La Mecque et de Médine.

Le chef de l'armée pakistanaise, le général Qamar Javed Bajwa, se trouve déjà en Arabie saoudite pour rencontrer les dirigeants civils et militaires. Il a rencontré le général Fayiadh Bin Hamed Al Rowaily, chef d'état-major général des forces armées saoudiennes, à Riyad mercredi.

Les visites sont considérées comme faisant partie des efforts en cours pour resserrer les liens entre les deux alliés de longue date, qui ont connu des tensions ces dernières années en raison d'une série d'événements, notamment le refus du Pakistan de se joindre à la guerre menée par Riyad au Yémen, et le soutien en demi-teinte du royaume à la position d'Islamabad sur le conflit qui sévit depuis longtemps au Cachemire.

En 2018, l'Arabie saoudite a accordé une enveloppe financière de 6 milliards de dollars au Pakistan pour consolider ses réserves de change en voie d'épuisement. Mais les relations se sont détériorées au point qu'Islamabad a dû emprunter 1 milliard de dollars à Pékin pour rembourser à Riyad une partie du prêt bonifié. En d'autres occasions, Riyad avait soit reconduit le prêt, soit converti celui-ci en don.

L'Arabie saoudite accueille plus de deux millions de Pakistanais et reste la principale source de transferts de fonds vers le Pakistan.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.