Monde

Le Parlement européen discute de la situation des droits de l'homme en Turquie

Lors d’une réunion entre le ministre turc des Affaires étrangères et le Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Majdi Ismail   | 21.01.2021
Le Parlement européen discute de la situation des droits de l'homme en Turquie

Brussels Hoofdstedelijk Gewest


AA/ Bruxelles


La plénière du Parlement européen a tenu jeudi une séance intitulée « Situation des droits de l’homme en Turquie, notamment le cas de Selahattin Demirtas et d’autres prisonniers d’opinion ».

L'ancien coprésident du « Parti démocratique du peuple » (PDH), Selahattin Demirtas, est jugé aux côtés de 107 autres suspects dans le cadre des événements de Kobané de 2014, également connus sous le nom des «événements des 6 et 8 octobre», qui ont entraîné le mort de 37 citoyens turcs et 761 autres blessés.

La séance du Parlement européen a eu lieu lors de la réunion du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, avec le Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

La commissaire européenne chargée de l’Égalité,Helena Dalli, a prononcé un discours au cours de la séance au nom de Borrell, dans lequel elle a déclaré que l'Union européenne avait informé à plusieurs reprises la Turquie de ses préoccupations concernant les droits de l'homme en Turquie, et que des recommandations visant à remédier aux manquements à cet égard, figuraient dans le rapport annuel de la Commission sur la Turquie.

Elle a ajouté que la Cour constitutionnelle turque (qui a le pouvoir d’examiner les affaires relatives à des violations des droits humains) et la Cour européenne des droits de l’homme, ont reconnu la violation des droits humains de Demirtas.

Dalli a indiqué que les décisions prises contre les maires du PDH sont préoccupantes, relevant le licenciement de certains d’entre eux pour leurs liens avec le terrorisme.

Elle a dans ce sens fait observer que la lutte contre le terrorisme est un droit légitime de la Turquie, mais qu'elle devait respecter l'état de droit, les droits de l'homme et les droits fondamentaux.

Le correspondant de l'Agence Anadolu a rapporté que le Parlement européen avait approuvé une décision conjointe des blocs politiques exigeant la libération immédiate de Demirtas et l'abandon des charges retenues contre lui et Figen Yuksekdag Senoglu (ancienne coprésidente du parti), conformément à la décision de la Cour européenne des droits de l'homme.

La décision a également appelé les institutions et les responsables de l'Union européenne à maintenir l'affaire Demirtas et les questions des militants des droits de l'homme, des avocats, des journalistes, des politiciens et des universitaires, à l'ordre du jour de leurs discussions avec leurs homologues turcs, et a également demandé de soutenir ces détenus.

Il convient de noter que le HDP avait publié, le 6 octobre 2014, une déclaration intitulée « Appel urgent à notre peuple », sur instruction des dirigeants des organisations terroristes « PKK/KCK » et « PYD/YPG ».

On pouvait lire dans le texte de la déclaration du parti, qui était dirigé à l’époque par Selahattin Demirtas et Figen Yuksekdag Senoglu : « Nous appelons notre peuple à sortir dans la rue et à soutenir les manifestants contre les restrictions imposées par le gouvernement de l'AKP en matière de soutien à Kobané ».

Des violences simultanées ont alors éclaté dans de nombreuses régions de Turquie, connues par l'opinion publique comme les « événements du 6-8 octobre ».

Les événements qui se sont déroulés dans 35 villes et 96 districts ont entraîné la mort de 37 citoyens turcs et fait 761 blessés victimes des partisans de l'organisation terroriste et de ses relais politiques.

Cependant, l'Etat turc a pris les mesures nécessaires contre les «événements du 6-8 octobre» dans le cadre de la Constitution et des lois, et a instauré l'ordre public.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın