Monde

Le district kurde du nord de l'Irak entame sa campagne de vaccination contre le coronavirus

- La campagne de vaccination concerne en priorité les médecins et des infirmières, suivis des personnes âgées de plus de 70 ans, selon le responsable de la campagne de vaccination au ministère de la Santé régionale, Sarhanak Jambar.

Hajer Cherni   | 04.03.2021
Le district kurde du nord de l'Irak entame sa campagne de vaccination contre le coronavirus

Iraq

AA / Baghdad

Le district kurde du nord de l'Irak a annoncé, jeudi, le démarrage des campagnes de vaccination des médecins et infirmiers avec le vaccin chinois anti-coronavirus ''Sinopharm'' .

C'est ce qui est ressorti d'une conférence de presse tenue par le responsable de la campagne de vaccination au ministère de la Santé régionale, Serhink Jambar, à Erbil.

"Cette journée historique sera le début de l'élimination du virus", a déclaré Gambar. Et d'ajouter : "Aujourd'hui, nous avons entamé la campagne de vaccination du personnel médical (médecins et infirmières) travaillant dans les hôpitaux".

Le responsable a également indiqué que la vaccination concernera en deuxième lieu les personnes de plus de 70 ans, puis de 60 ans, ensuite celles atteintes de maladies chroniques, et enfin les forces de sécurité, et ce, selon un plan élaboré par le ministère de la Santé".

Mardi, le ministère irakien de la Santé a annoncé l'arrivée du premier lot de 50 000 doses du vaccin chinois ''Sinopharm'', un don de Pékin.

Dans un précédent communiqué, le ministère a annoncé, sans préciser le nombre de doses fournies à la région et au reste des districts, avoir distribué ce lot à toutes les provinces, y compris les villes de la région du district kurde du nord de l'Irak, selon les ratios de population.

Pour sa part, le ministre irakien de la Santé, Hassan Al-Tamimi, a annoncé, quelques heures après la réception du premier lot, le démarrage du processus de vaccination pour les blouses blanches, à l'instar de médecins et infirmiers, en première ligne face à la pandémie, à Bagdad et dans certaines autres provinces.

Le 26 janvier, le Parlement irakien a annoncé que le ministère de la Santé recevra 1,6 million de doses du vaccin germano-américain ''Pfizer-BioNTech'' et 8 millions de doses supplémentaires du vaccin britannique ''AstraZeneca''.

Jusqu'à mercredi soir, le bilan des personnes contaminées dans le district kurde a atteint les 109 587, dont 3 525 morts et 103 918 guérisons, tandis que le bilan total dans tout le pays est passé à 708 951, parmi ceux-ci, 13 483 décès et 646 619 cas de guérison, selon des statistiques officielles.


* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın