Monde

Le déficit budgétaire du Koweït diminue de 68% en 7 mois

- Grâce à l'amélioration significative des prix du pétrole.

1 23   | 22.11.2021
Le déficit budgétaire du Koweït diminue de 68% en 7 mois

Istanbul

AA / Koweït

Le déficit budgétaire du Koweït au cours des sept premiers mois de l'exercice 2021/22 a diminué de 68% sur une base annuelle grâce à la hausse des prix du pétrole.

Selon le rapport mensuel du ministère koweïtien des Finances paru, lundi, le budget a enregistré un déficit de 1,24 milliard de dinars (4,1 milliards de dollars) au cours des sept mois se terminant le 31 octobre 2021.

Le déficit budgétaire a enregistré 3,838 milliards de dinars (12,70 milliards de dollars) par rapport à la même période de l'exercice écoulé.

L'année fiscale au Koweït commence début avril et se termine en mars de l'année suivante, conformément à la loi budgétaire.

Les recettes publiques ont augmenté de 80,4% sur une base annuelle au cours de la période 2020/2021 pour atteindre 9,58 milliards de dinars (31,7 milliards de dollars), contre 5,31 milliards de dinars (17,6 milliards de dollars) au cours de la même période l'année écoulée.

Les données ont montré une augmentation des revenus pétroliers de 86% à 8,48 milliards de dinars (28 milliards de dollars), contre 4,57 milliards de dinars (15,12 milliards de dollars) à la même période de l'année précédente.

En matière de frais généraux et d'engagement, les données font état d'une augmentation de 18,3% à 10,82 milliards de dinars (35,8 milliards de dollars) au cours de la période au 31 octobre contre 9,15 milliards de dinars (30,28 milliards de dollars) pour la période comparable de l'an dernier.

Le Koweït connaît l'une de ses pires crises économiques, en raison des effets persistants de coronavirus, après que les revenus pétroliers, principale source de plus de 90% des revenus du gouvernement, ont été touchés tout au long de 2020, en plus de l'engagement de réduire la production dans l'accord OPEP +.

Cependant, le budget général du pays riche en pétrole s'est redressé ces derniers mois, le prix du baril grimpe et dépasse le niveau des 80 dollars, ce qui relance la trésorerie de l'État.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın