Monde

Le conseil d'administration du FMI réaffirme sa confiance en sa directrice générale Kristalina Georgieva

- À la suite d’une enquête sur fond d’accusations portées contre Georgieva durant son mandat, à la tête de la Banque mondiale, d’avoir manipulé des données en faveur de la Chine

Mohammad Farid Mahmoud Abdullah   | 12.10.2021
Le conseil d'administration du FMI réaffirme sa confiance en sa directrice générale Kristalina Georgieva

Istanbul

AA / Istanbul

Le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a réaffirmé, ce mardi, sa confiance en sa directrice générale, Kristalina Georgieva, et en sa capacité à s'acquitter efficacement de ses fonctions au cours de la période à venir.

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par le FMI, après avoir mené une enquête sur fond des accusations portées contre Georgieva durant son mandat à la tête de la Banque mondiale, d’avoir manipulé des données en faveur de la Chine.

Le Fonds a déclaré qu'il a tenu, lundi, sa huitième réunion concernant les accusations portées contre la directrice générale du FMI, dans le cadre de l'engagement du Conseil d'administration à procéder à un examen complet et objectif des accusations portées contre elle.

Le Conseil a estimé que les informations fournies au cours de son examen n'établissaient pas de manière concluante que la Directrice générale avait joué un rôle inapproprié concernant le rapport "Doing Business 2018", lorsqu'elle était directrice générale de la Banque mondiale.

Après avoir examiné tous les éléments de preuve présentés, "le Directoire réaffirme sa pleine confiance dans le leadership et la capacité de la Directrice générale à continuer à s'acquitter efficacement de ses fonctions".

Et d’ajouter : "Le Fonds a confiance dans l'engagement de la Directrice générale à maintenir les meilleures normes de gouvernance et d'intégrité dans les données, la recherche et les opérations du Fonds monétaire international, et fait confiance à l'impartialité et à l'excellence analytique du personnel, et à la force du Fonds."

L'affaire a été soulevée dans le contexte d'un rapport pour le Conseil de la Banque mondiale, qui évoquait des allégations soulevées par le cabinet d'avocats WilmerHale concernant des irrégularités dans les données dans le rapport "Doing Business" de la Banque.

*Traduit de l’arabe par Mounir Bennour

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.