Monde

Le chef de l'opposition grecque fustige l'accord de défense avec la France

- L'accord militaire avec la France ne sert pas les intérêts grecs, estime Alexis Tsipras

Ahmet Gençtürk   | 20.10.2021
Le chef de l'opposition grecque fustige l'accord de défense avec la France

Ankara

AA / Ankara

Le chef de fil de l'opposition grecque a fustigé l'accord de défense avec la France.

Alexis Tsipras, dans une interview exclusive accordée à la chaîne de télévision grecque Alpha mardi a vivement critiqué le gouvernement de droite du parti Nouvelle Démocratie (ND) dirigé par le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis sur de nombreuses questions nationales et internationales, notamment la gestion par le gouvernement de la pandémie de coronavirus, la flambée des prix de l'énergie et la distribution de fonds publics aux médias pro-gouvernementaux.

Le leader du principal parti d'opposition grec, SYRIZA estime que le récent accord militaire paraphé entre Paris et Athènes ne sert pas les intérêts grecs.

Tsipras a indiqué être opposé sur trois points majeurs de l'accord signé le 28 septembre.

Tout d'abord, a-t-il souligné, l'accord est déséquilibré et n'assure pas l'aide française si la Grèce est attaquée par un tiers.

Il a ajouté que la construction de trois frégates de classe IDE dans le cadre de l'accord n'impliquera pas l'industrie de défense de la Grèce.

En outre, en signant l'accord, la Grèce risque de déployer des troupes dans la région du Sahel, en Afrique de l'Ouest aux côtés des forces françaises qui luttent contre les insurgés, a précisé Tsipras.

"Je pense que le gouvernement s'éloigne de la doctrine (du pays) de paix, de sécurité et de stabilité", a-t-il dit.

La Grèce a signé un accord avec la France pour l'achat de trois navires de guerre et le renforcement de la coopération en matière de sécurité entre les deux pays, une décision saluée par les deux parties comme une étape vers l'autonomie stratégique européenne.

L'accord est intervenu moins de deux semaines après que la France a été exclue d'un nouveau pacte de défense indo-pacifique entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie.

Cet accord a également suscité la condamnation du voisin grec, la Turquie, qui a fustigé les "revendications d'Athènes sur la juridiction maritime et l'espace aérien maximalistes" comme étant contraires au droit international et sa politique d'armement et d'isolement de la Turquie est "problématique" car elle nuit à elle-même et à l'UE, et menace la paix et la stabilité régionales.

Le ministre grec de la Défense, Nikolaos Panagiotopoulos, avait déclaré plus tôt que l'accord de défense couvrait également la juridiction maritime.

La Turquie, qui possède le plus long littoral continental de la Méditerranée orientale, a rejeté les revendications de frontière maritime de la Grèce, soulignant que les revendications excessives violent les droits souverains de la Turquie et des Chypriotes turcs.

Sur la pandémie de Covid-19, le dirigeant de SYRIZA a souligné que la Grèce enregistre le taux de décès liés au coronavirus le plus élevé par million d'habitants en Europe et que le nombre de personnes non vaccinées reste élevé.

Tsipras a attiré l'attention sur la baisse du budget de la santé le gouvernement malgré les décès au profit des dépenses de défense. "Vous ne pouvez pas créer un climat de contentement dans la société tout en réduisant les dépenses de santé publique", a-t-il déclaré.

Il a également pointé un doigt accusateur sur le gouvernement sur la dépense des fonds publics pour soutenir les médias et les milieux d'affaires pro-gouvernementaux, alors même que de nombreux citoyens grecs rencontrent des difficultés financières.

"Le gouvernement ne se rend pas compte des réalités de la majorité des citoyens grecs", a déclaré Tsipras, précisant qu'un ménage sur trois ne parvient pas joindre les deux bouts en raison de hausses de prix, en particulier de l'électricité.

"Pendant que tout cela se passe, le Premier ministre n'a pas tenu sa promesse d'augmenter le salaire minimum", a fait remarquer Tsipras. "M. Mitsotakis est obsédé par les politiques qui détruisent la cohésion sociale", a-t-il conclu.


* Traduit de l'anglais par Alex Sinhan Bogmis

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın