Turquie, Monde

Le cessez-le-feu à Idleb entre en vigueur en vertu de l'accord turco-russe

La Turquie et la Russie sont convenues d'un cessez-le-feu à Idleb, en Syrie, à partir de 00h01 le 6 mars, après deux longues réunions à Moscou au niveau des délégations et des dirigeants des deux pays.

Mona Saanouni   | 06.03.2020
Le cessez-le-feu à Idleb entre en vigueur en vertu de l'accord turco-russe

Ankara

AA/Ankara

Le cessez-le-feu dans la région syrienne d'Idleb est entré en vigueur à minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi, en vertu de l'accord conclu entre la Turquie et la Russie, jeudi à Moscou.

Plus tôt dans la journée de jeudi, les présidents Erdogan et Poutine ont annoncé l'accord sur un cessez-le-feu à Idleb, lors d'une conférence de presse animée conjointement à Moscou.

Au terme de la réunion, une déclaration conjointe, le "Protocole additionnel au mémorandum pour la Stabilisation de la Situation dans la zone de désescalade d'Idleb", a été présenté par les ministres turc et russe des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu et Sergueï Lavrov.

Selon cette déclaration, les deux pays conviennent de la mise en place d'un corridor sécurisé d'une profondeur de 6 km au nord et de 6 km au sud de l'autoroute M4, ainsi que de patrouilles conjointes à certains endroits du M4.

Les deux parties réitèrent en outre leur respect envers la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie.

Les parties sont également déterminées à éliminer tous les groupes reconnus comme terroristes par les Nations unies (ONU), et considèrent inacceptable que les civils et l'infrastructure civile soient ciblés.

La déclaration souligne qu'il n'y aura pas de solution militaire au différend syrien, et que la seule solution possible peut être trouvée par les Syriens mêmes, sous la facilitation de l'ONU, à travers un processus politique convenable à la résolution 2254 du Conseil de sécurité.

Le protocole insiste, en outre, sur l'aspect humanitaire de la question : il faut, selon les parties, empêcher que la crise humanitaire ne s'empire, protéger les civils, assurer de l'aide humanitaire et la protection à tous les Syriens dans le besoin sans aucune distinction, assurer le retour sécurisé et volontaire des réfugiés et des déplacés.

"Toute activité militaire sera cessée à partir de 00h01 le 6 mars, dans la zone de désescalade à Idleb, conclut dans le document. Les ministères turc et russe de la Défense détermineront les modalités du corridor sécurisé, dans les sept prochains jours. Les patrouilles conjointes turco-russes seront lancées le 15 mars, dans la zone entre Trumba (2 km à l'ouest de Saraqeb) et Aïn al-Hawr."




Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın