Monde

Le Bangladesh espère un rôle européen efficace dans le retour des Rohingyas dans leur pays

- "Les réfugiés rohingyas sont devenus un lourd fardeau pour le Bangladesh", a déclaré le ministre bangladais des Affaires étrangères, au coordinateur de la politique étrangère de l'Union européenne

Abduljabbar Aburas   | 25.09.2021
Le Bangladesh espère un rôle européen efficace dans le retour des Rohingyas dans leur pays

Bangladesh

AA / Dacca

Le Bangladesh a exhorté l'Union européenne à jouer un rôle plus actif dans la création des conditions favorables au retour des Rohingyas, qui ont fui le Myanmar voisin.

C’est ce qui ressort d'une réunion du ministre bangladais des Affaires étrangères, Abul Kalam Abdul Momen et le Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères, Josep Borrell, en marge des réunions de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, selon un communiqué publié par le ministère bangladais des Affaires étrangères, ce Samedi.

“Les quelque 1,1 million de réfugiés rohingyas actuellement hébergés par le Bangladesh dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar, pour des raisons humanitaires, sont devenus un lourd fardeau pour le pays“, a déclaré Abdul Momen.

Lors de la réunion du jeudi, Momen a demandé à l'Union européenne de prendre des mesures plus efficaces pour créer un environnement propice au retour durable des Rohingyas qui ont fui Arakan, au Myanmar, à la suite d'une campagne militaire brutale, lancée par les forces birmanes et des milices bouddhistes extrémistes en août 2017.

Le ministre bangladais a expliqué que le fait d'héberger une population aussi nombreuse "charge le Bangladesh d'énormes coûts sociaux, économiques et environnementaux".

Pour sa part, Borrell a remercié le Bangladesh pour ses efforts humanitaires en faveur des Rohingyas et lui a assuré que l'Union européenne "travaillera avec le Bangladesh et la communauté internationale pour assurer le retour durable des Rohingyas".

Abdul Momen a également soulevé la question du fonds climatique annuel de 100 milliards de dollars promis par les pays développés, et a exhorté l'Union européenne à honorer ses engagements.

Il a souligné la nécessité de partager la responsabilité des immigrés climatiques, faisant référence aux personnes qui ont quitté leurs foyers et leurs activités traditionnelles en raison des impacts du changement climatique.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.