Monde

L'ambassade américaine appelle ses ressortissants à quitter immédiatement l'Irak

- Ils sont également exhortés à ne pas s'approcher du bâtiment de l'ambassade.

Meher Hajbı   | 03.01.2020
L'ambassade américaine appelle ses ressortissants à quitter immédiatement l'Irak

Ankara

AA – Bagdad – Emre Aytekin

Dans un communiqué rendu public vendredi, l'ambassade américaine à Bagdad a exhorté ses ressortissants à quitter immédiatement l'Irak, après les récentes tensions à la suite de l’assassinat du commandant du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne, Qassem Soleimani.

"Les citoyens américains doivent quitter le pays par avion si possible ou bien par voie terrestre vers d'autres pays", a rapporté le communiqué.

Dans ce contexte, l'ambassade a annoncé l’arrêt de tous ses services consulaires car son siège a été attaqué par des milices soutenues par l'Iran, appelant les ressortissants à ne pas s'approcher du bâtiment de l'ambassade. En effet, toute opération se fera dans le consulat américain à Erbil.

Le Département américain de la Défense a confirmé, auparavant, que Soleimani avait été tué à Bagdad sur ordre du Président américain, Donald Trump.

Le Pentagone a expliqué que Soleimani et la Force al-Quds sont responsables de la mort de centaines d'Américains.

"Le dirigeant iranien perpétrait activement des attaques contre les diplomates et militaires américains en Irak et dans la région", rapporte le communiqué.

L'intervention américaine vise à dissuader les futurs plans d'attaque iraniens, selon le communiqué du ministère, qui a promis que les États-Unis continueront de prendre toutes les mesures pour protéger leurs citoyens et leurs intérêts à travers le monde.

De son côté, le dirigeant iranien, Ali Khamenei a promis "une vengeance douloureuse" après le meurtre du commandant du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne, Qassem Soleimani, lors d'un raid américain en Irak.

Cette escalade intervient à la suite des actes de violence ayant marqués les manifestations devant l'ambassade américaine à Bagdad, mardi et mercredi, pour contester le bombardement américain contre des brigades irakiennes du "Hezbollah", qui est proche de l'Iran, tuant 28 militants et en blessant 48 autres, dans le gouvernorat d'Anbar (ouest).


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın