Monde

La situation à Jérusalem et dans la Bande de Gaza au menu d’un entretien entre Poutine et Guterres

- Le Président russe et le Secrétaire général des Nations Unies ont appelé à la désescalade entre Israël et la Palestine

Elena Teslova   | 13.05.2021
La situation à Jérusalem et dans la Bande de Gaza au menu d’un entretien entre Poutine et Guterres

Moscow City

AA / Moscou / Elena Teslova

Le président russe Vladimir Poutine et le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres ont appelé, jeudi, à une désescalade à Jérusalem et dans la Bande de Gaza.

Lors de leur entretien par vidéoconférence, Poutine et Guterres ont déclaré que la "première priorité" était de mettre fin aux actions violentes des deux côtés et d'assurer la sécurité de la population civile.

Les deux responsables ont également souligné la nécessité d'une solution à la question palestinienne qui soit basée sur le principe des deux États, "conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies et aux principes reconnus du droit international".

Dans une déclaration séparée, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que la Russie mettait tout en œuvre pour réduire l'escalade dans la région, encourageant les parties à apaiser les tensions par la voie politique et diplomatique.

Commentant la situation lors d'une conférence de presse, la porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que la Russie était en contact avec toutes les parties et qu'elle condamnait les attaques contre les civils.

"La Russie, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies et membre du Quartet pour le Moyen-Orient, en coopération avec les structures régionales et internationales, continue de rechercher un règlement global et durable conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Celles-ci envisagent la création de deux États - la Palestine et Israël", a-t-elle déclaré.

Pendant ce temps, l'Agence fédérale russe du transport aérien -- Rosaviation -- a recommandé à toutes les compagnies aériennes de ne pas survoler la Palestine et Israël, tandis que la plus grande compagnie aérienne russe -- Aeroflot -- a annoncé qu'elle annulait tous les vols vers Tel-Aviv le 14 mai, en raison des limitations introduites au vu des travaux menés à l'aéroport Ben-Gourion.

Les tensions sont vives, depuis la semaine dernière, dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, après qu'un tribunal israélien ait rendu une ordonnance d'expulsion de familles palestiniennes, laquelle a ensuite été reportée.

Les Palestiniens qui manifestaient en solidarité avec les habitants du quartier de Sheikh Jarrah ont été pris pour cible par les forces israéliennes, qui les ont agressés et en ont interpellés plusieurs.

L'escalade a également entraîné des frappes aériennes d'Israël contre Gaza, qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Israël a occupé Jérusalem-Est pendant la guerre israélo-arabe de 1967 et a annexé la ville entière en 1980 - une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.