Monde

La France condamne l'attaque contre le Consulat général de Turquie à Paris

- Le gouvernement français continuera de suivre la situation avec la plus grande vigilance, selon le Quai d'Orsay

Esra Taşkın   | 14.05.2022
La France condamne l'attaque contre le Consulat général de Turquie à Paris

Ankara

AA / Paris

La France a condamné, vendredi, l’attaque menée contre le Consulat général de Turquie dans la capitale française Paris, affirmant que le gouvernement français continuera de suivre la situation avec la plus grande vigilance.

"Nous condamnons vivement l'agression perpétrée dans la nuit du 11 au 12 mai contre le Consulat général de Turquie à Boulogne-Billancourt", a déclaré le Quai d'Orsay (ministère des Affaires étrangères) dans un communiqué.

À la suite de l'attaque, les unités du ministère français de l'Intérieur et du ministère de la Justice ont été rapidement mobilisées et dépêchées sur place, indique le communiqué.

Soulignant l'importance que la France attache à la sécurité des emprises diplomatiques dans le pays, le communiqué a indiqué que l'ambassade de Turquie dans la capitale française et la résidence de l'ambassadeur bénéficient de mesures de protection spécifiques et adaptées.

Des individus non-identifiés ont visé le consulat général vers 02h30, heure locale (12h30 GMT) dans la journée du jeudi, avec des tirs de mortier d'artifice, selon des informations que l'Agence Anadolu a obtenues de ses sources.

L'attaque a causé des dégâts matériels à une fenêtre et à la façade extérieure du bâtiment.

Les autorités françaises ont ouvert une enquête à cet effet.

Le département des Hauts-de-Seine, situé au nord-ouest de la capitale française, par la voix de son préfet, Laurent Hottiaux, a condamné l'attaque et a transmis un message de solidarité au Consul général et au personnel consulaire de Turquie.

Des groupes terroristes affiliées au PKK auraient revendiqué l'attaque.

Au cours de sa campagne de terreur de plus de 35 ans contre la Turquie, le PKK - classé comme organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'UE - s'est rendu responsable de la mort de 40 000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons. Le YPG est la branche syrienne du PKK.

* Traduit de l’Anglais par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.