Monde

La Corée du Sud inflige une amende de près 180 millions de dollars à Google

- Pour avoir forcé des fabricants de smartphones à utiliser seulement son système d'exploitation mobile Android

Fatma Bendhaou   | 14.09.2021
La Corée du Sud inflige une amende de près 180 millions de dollars à Google

France

AA/Paris/Fatih KARAKAYA

La Commission de la concurrence sud-coréenne (FTC) a annoncé ce mardi avoir infligé une amende de 207,4 milliards de wons (176,8 millions de dollars) au géant mondial des technologies Google pour avoir forcé des fabricants de smartphones à utiliser seulement son système d'exploitation mobile Android, a annoncé l’agence de presse coréenne Yonhap.

En effet, d’après l’agence, en 2016, la FTC avait ouvert une enquête sur les allégations selon lesquelles « Google a empêché les fabricants de smartphones locaux tels que Samsung Electronics Co et LG Electronics Inc d'utiliser les systèmes d'exploitation développés par des rivaux ».

« Cette pratique a aidé Google à consolider sa position dominante sur le marché des plateformes mobiles et entravé l'innovation dans le développement de nouveaux systèmes d'exploitation pour les appareils intelligents », selon la commission.

Depuis quelques temps, Google est dans le viseur de plusieurs pays notamment européens pour concurrence déloyale. Il faut dire que le géant américain domine à 97,7% sur le marché des systèmes d'exploitation mobiles.


Google doit prendre des dispositions


Toujours selon l’agence Yonhap, « en plus de l'amende, la FTC a ordonné à Google LLC, Google Asia Pacific et Google Korea de prendre des mesures de rectification ».
Le géant américain a fait part de son intention de faire appel de cette décision en estimant que cette décision « « portera atteinte aux avantages dont bénéficient les consommateurs ».
Pour autant, Google n’a pas fini avec la FTC puisque celle-ci examine séparément trois autres dossiers liés aux activités anticoncurrentielles présumées du géant américain.
En effet, la commission enquête également sur un éventuel forçage des éditeurs de jeux à n’être présents que sur Google Play Store », mais aussi « sur la possible pratique déloyale de Google concernant la vente de publicités numériques ».
Par ailleurs, Google avait également changé sa politique de facturation. La commission cherche donc à savoir si le taux d’imposition de 30% appliquée aux développeurs est conforme aux lois coréennes.
Le mois dernier, l'Assemblée nationale a adopté un projet de loi visant à freiner la domination de Google et Apple concernant les systèmes de facturation des applications, faisant ainsi de la Corée du Sud le premier pays au monde à adopter une telle loi.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın