Monde

Législatives en Irak : Moqtada al-Sadr annonce que son alliance est le "plus grand bloc" au Parlement

- Suite à l'annonce officielle des résultats du scrutin par la Commission électorale

1 23   | 17.10.2021
Législatives en Irak : Moqtada al-Sadr annonce que son alliance est le "plus grand bloc" au Parlement

Iraq

AA/Irak

Le leader chiite Moqtada al-Sadr a annoncé, dimanche, que l'alliance "Sairoun" (En Marche) est le "plus grand bloc" du parlement irakien, soulignant sa volonté de former des alliances "nationales".

La Commission avait publié, samedi, sur son site internet les noms des candidats vainqueurs des sièges du Parlement par gouvernorat, ainsi que le nombre des votes obtenus, sans annoncer les noms des blocs.

Le "plus grand bloc" selon la Constitution irakienne est celui qui détient le plus grand nombre de sièges aux élections parlementaires, et qui nommera par la suite un Premier ministre.

Al-Sadr a déclaré, par voie de communiqué : "A partir de maintenant, les élections, leurs résultats et les alliances se formant ensuite, ne devraient pas être une source de désaccords, de différences, de conflits et d'affrontements, il faut même empêcher et interdire les combats, perturbant la paix et la sécurité, et nuisant au peuple, à sa sécurité, sa force, sa dignité et sa sûreté ».

"Le processus démocratique doit être caractérisé par la transparence, l'intégrité, un esprit de compétition honnête, l'acceptation de l'autre parti et des résultats, quels qu'ils soient. Les élections sont la voix du peuple", a-t-il souligné.

Le leader de "Sairoun" a ajouté : "J'annonce avoir accepté les décisions et les résultats annoncés par la Commission, quels qu'ils soient. Le peuple nous a soutenu lors de ce processus démocratique."

Et de poursuivre : "Nous avons découvert que le bloc sadriste (Alliance "Sairoun") est le plus grand bloc électoral et populaire, nous chercherons donc des alliances nationales, non sectaires ou ethniques, et sous la tente de la réforme conformément aux attentes du peuple à former un gouvernement impartial et soucieux de protéger la patrie, sa sécurité et sa souveraineté."

Le "cadre de coordination", qui comprend les forces politiques et les "Forces de Mobilisation Populaire", notamment l' "Alliance Fatah", "Coalition de l'État de droit" et "Asaïb Ahl al-Haq", en plus du " Kataeb Hezbollah", a annoncé son rejet "complet" des résultats des élections législatives qui ont eu lieu dimanche dernier.

La Commission avait publié les noms des gagnants sur son site officiel, sur la base des résultats électroniques, sans référence aux blocs politiques qu'ils ont représentés aux élections, où le taux de participation a atteint 41%, le plus bas depuis 2005.

Le "bloc Sadriste" est arrivé en tête avec 73 sièges sur 329, tandis que le bloc "Progrès" dirigé par Mohammad al-Halbousi a remporté 38 sièges. Le bloc "État de droit" dirigé par Nouri al-Maliki est arrivé en troisième position avec 37 sièges.

*Traduit de l'arabe par Hend Abdessamad

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.