Monde

L'émir du Koweït réassigne la tâche de former le gouvernement au Cheikh Sabah Khaled al-Sabah

Qui avait présenté sa démission de son poste à la tête du gouvernement précédent, le 8 novembre, selon l'agence de presse koweïtienne (KUNA)

1 23   | 23.11.2021
L'émir du Koweït réassigne la tâche de former le gouvernement au Cheikh Sabah Khaled al-Sabah

Istanbul

AA / Koweït

L'émir de l'État du Koweït, le Cheikh Nawaf al-Ahmad al-Jaber al-Sabah, a réassigné la tâche de former le nouveau gouvernement au Cheikh Sabah Khaled al-Hamad al-Sabah.

L'agence de presse du Koweït, KUNA, a déclaré qu'"un ordre des Émiriens a été publié, nommant Son Altesse le Cheikh Sabah Khaled al-Hamad al-Sabah, en tant que Premier ministre et lui assignant de nommer les membres du nouveau gouvernement".

Le 14 novembre, l'émir du Koweït a accepté la démission du Premier ministre, le Cheikh Sabah Khaled, et des ministres du gouvernement koweïtien "tout en continuant de mener les affaires urgentes qui incombent à son poste, jusqu'à la formation du nouveau gouvernement".

Le gouvernement a remis sa démission à l'émir du pays, le 8 novembre, sans expliquer les raisons de cette décision.

Il s'agit de la deuxième démission présentée par le Premier ministre koweïtien, Cheikh Sabah Khaled, depuis qu'il a été chargé de former le gouvernement, il y a environ un an.

Des sources bien informées, ont expliqué sous couvert d'anonymat, à l'Agence Anadolu, que la démission du gouvernement ouvre une nouvelle page de coopération entre le législatif et l'exécutif, "dans le but de rendre caduque les interpellations parlementaires déposées contre le Premier ministre ainsi que les ministres de la Défense, l'Intérieur et de la Santé.

En mars dernier, le gouvernement démissionnaire avait prêté serment devant l'émir du pays, avec une liste comportant 15 ministres.

Ce gouvernement a été formé après la réassignation de Cheikh Sabah Khaled par le prince Nawaf afin de former un gouvernement, le 24 janvier, à la suite de la démission de son premier gouvernement, au début du même mois.

Le Premier ministre koweïtien a présenté la première démission de son gouvernement, à l'époque, une semaine après avoir reçu un questionnement parlementaire pour avoir commis, ce que les députés avaient qualifié de "procrastination dans la présentation de son programme de travail".

*Traduit de l’arabe par Mounir Bennour

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.