Monde

Jordanie : "Nous suivons ce qui se passe en Tunisie et espérons une issue à la crise"

- Dimanche soir, le Président tunisien Saïed avait annoncé le gel des travaux du Parlement, la levée de l’immunité parlementaire de tous les députés et le limogeage du chef du gouvernement, Mechichi

Laith Al-jnaidi   | 27.07.2021
Jordanie : "Nous suivons ce qui se passe en Tunisie et espérons une issue à la crise"

Jordan

AA / Amman

La Jordanie a annoncé qu’elle suit de près l’évolution de la situation en Tunisie, souhaitant que cette dernière parvienne à trouver une issue à la crise qu’elle traverse.

C’est ce qui ressort d’un tweet du ministre des Affaires étrangères, Ayman Safadi, publié lundi soir.

"Nous suivons l'évolution de la situation en Tunisie et espérons que nos frères tunisiens surmontent cette phase difficile d'une manière qui préserve la sûreté, la sécurité et la stabilité du pays, afin de réaliser les aspirations de son peuple et protège ses intérêts et ses acquis", a écrit le chef de la Diplomatie jordanienne.

Dimanche soir, le Président tunisien Kaïs Saïed avait annoncé, à l'issue d'une réunion d'urgence avec de hauts cadres militaires et sécuritaires, le gel des travaux du Parlement, la levée de l’immunité parlementaire de tous les députés et le limogeage du chef du gouvernement, Hichem Mechichi, s’octroyant ainsi le pouvoir exécutif avec l'aide d'un gouvernement présidé par un chef du gouvernement qu’il nommerait lui-même.

Ces décisions interviennent après des manifestations survenues dans plusieurs gouvernorats dimanche, exigeant le renversement de l'ensemble du système au pouvoir et accusant l'opposition d'échec, au regard de la gravité de la crise tripartite : politique, socio-économique et sanitaire.

La plupart des blocs parlementaires en Tunisie se sont opposés à ces décisions dont Ennahda (53 députés sur 217) dénonçant un "coup d'État", le bloc Cœur de Tunisie (29 députés) qui crie à une "violation grave de la Constitution", le Courant Démocrate (22 députés) et la Coalition Al Karama (15 députés).

De son côté, le président du Parlement et chef du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi a condamné fermement les décisions de Saïed en les rejetant en bloc.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın