Monde

Israël démolit l'appartement d'un Palestinien à Jérusalem-Est

- Fadi Abu Shkhidem est accusé d'avoir tué un Israélien et blessé d'autres dans la vieille ville de Jérusalem

Abdel Ra'ouf D. A. R. Arnaout   | 01.02.2022
Israël démolit l'appartement d'un Palestinien à Jérusalem-Est

Quds

AA / Jérusalem

La police israélienne a annoncé avoir bouclé l'appartement d'un Palestinien, situé dans un immeuble résidentiel dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, après l'avoir partiellement démoli.

S'exprimant à l'Agence Anadolu, l'avocat Medhat Diba a déclaré qu'une imposante force policière a pris d'assaut le camp de Shuafat, mardi, pour démolir l'appartement du martyr Fadi Abu Shkhidem.

Abu Shkhidem a été abattu par les balles israéliennes dans la vieille ville de Jérusalem le 21 novembre, après avoir tué un Israélien et blessé d'autres.

D'après Diba, les forces de police ont détruit l'entrée de l'immeuble puis brisé les portes des appartements de l'immeuble avant de procéder à une démolition intérieure.

Rappelons que la Cour suprême israélienne avait rejeté une plainte déposée par la famille d'Abu Shkhidem pour empêcher la décision de démolition.

De son côté, la police israélienne a indiqué dans une déclaration écrite, parvenue à l'Agence Anadolu, que d'importantes forces de la police et de la police des frontières, ainsi que des forces de l'armée, ont pris d'assaut le camp de réfugiés de Shuafat afin d'exécuter une décision de la Cour suprême ordonnant la démolition de la maison d'Abu Shkhidem.

D'après le communiqué, 150 policiers étaient sur place.

"Uniquement les entrées de l'appartement ont été fermées pour démolition puisque l'appartement se trouve dans un immeuble habité par d'autres personnes", a précisé la même source.

Cependant, l'avocat de la famille a affirmé au correspondant de l'Agence Anadolu que les forces israéliennes sont allées plus loin et démoli l'intérieur de l'appartement.

Israël recourt à la loi d'urgence promulguée pendant le mandat britannique sur la Palestine en 1945, pour démolir les maisons des Palestiniens accusés d'avoir perpétré des attaques.

Les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent la politique de démolitions d'habitations, comme moyen de "punition collective".

*Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın