Monde

Idleb : 20 mille civils contraints de se déplacer vers la frontière turque en 48h

- Depuis le début du mois de novembre dernier jusqu'aujourd'hui, le nombre des civils syriens fuyant les attaques aériennes sur leur zone a atteint 379 523 personnes.

Mehmet Burak Karacaoğlu, Eşref Musa, Adham Kako, Ayşe Betül Akçeşme   | 09.01.2020
Idleb : 20 mille civils contraints de se déplacer vers la frontière turque en 48h

İdlib

AA - Idleb (Syrie)

En raison des attaques du Régime, de la Russie et des groupes soutenus par l'Iran contre Idleb, 20 000 civils syriens supplémentaires se sont déplacés vers la frontière turque au cours des deux derniers jours.

C'est ce qui ressort de la déclaration de Mohamed Hallaj, directeur de la Coordination des interventions en Syrie, accordée jeudi à l'Agence Anadolu.

Ainsi, Hallaj a déclaré que depuis le début du mois de novembre dernier jusqu'à aujourd'hui, le nombre des civils syriens fuyant les attaques aériennes sur leur zone a dépassé 379 523 personnes.

Hallaj a ajouté qu'au moins 20 mille civils ont été déplacés au cours des deux derniers jours, à la suite d'attaques menées par les forces du Régime, la Russie et des groupes soutenus par l'Iran.

Alors que la majorité des civils se dirigent vers les zones proches de la frontière turque, une partie vont vers les zones des opérations Rameau d'Olivier et Bouclier de l'Euphrate.

Le responsable a également noté que les déplacements à partir de la région de Jabal Al-Zawiya, au sud d'Idleb, ont débuté.

Hallaj a fait par des inquiétudes selon lesquelles 250 milles nouveaux déplacés pourront s'ajouter en cas d'intensification des attaques.

Par ailleurs, il a souligné que des milliers de civils ont du mal à trouver un abri en raison du manque d'aide et d'espace pour installer de nouvelles tentes et mettre en place leurs infrastructures.

Il a conclu en indiquant que des milliers de famille sans toit attendent de l'aide.

En mai 2017, la Turquie, la Russie et l'Iran ont annoncé qu'ils étaient parvenus à un accord pour mettre en place une zone de désescalade à Idleb, dans le cadre des réunions d'Astana sur la crise syrienne.

Cependant, les forces du Régime et leur alliés continuent de lancer des attaques dans la région, malgré l'accord conclu entre la Turquie et la Russie le 17 septembre 2018, dans la ville russe de Sotchi, pour maintenir la zone de désescalade.






Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın