Monde

Hervé Magro, Ambassade de France en Turquie: "Nos deux pays, nos deux peuples sont très proches"

-"Nous devons nous pencher vers le futur. Nous devons travailler pour l'avenir", a insisté l'Ambassade de France en Turquie.

Nazlı Yüzbaşıoğlu   | 27.10.2021
Hervé Magro, Ambassade de France en Turquie: "Nos deux pays, nos deux peuples sont très proches"

Ankara

AA/Ankara

Hervé Magro, Ambassadeur de France à Ankara, au cours d'une interview accordée à l'Agence Anadolu, a affirmé que les peuples turc et français entretiennent des liens très proches.

Hervé Magro est né en Turquie et y a grandi jusqu'à l'âge de 10 ans. Il a travaillé en Turquie entre 1988 et 2009, et a été nommé ambassadeur de France à Ankara en décembre 2020.

Le diplomate français a indiqué avoir établi un lien naturel avec la Turquie. Il s'exprime dans la langue turque et est connu comme "l'ambassadeur originaire d'Ankara".

"Je suis né ici, j'ai vécu une partie de mon enfance ici, a-t-il rappelé. C'était très important pour moi de revenir ici. J'amorce la fin de ma carrière. Il faut aussi savoir que j'ai commencé ma carrière diplomatique ici, et maintenant je suis de retour à Ankara.''

Rappelant que les relations entre la Turquie et la France sont anciennes, Hervé Magro, a ajouté que "préparer l'avenir" constitue le principal challenge sur lequel la Turquie et la France doivent se pencher.

"Nos relations sont très anciennes. Elles ont commencé dans les années 1530, voire même un peu plus tôt. C'est important de garder cela à l'esprit, a-t-il dit. Des problèmes peuvent survenir de temps en temps. De crises se produisent toujours entre deux pays. Le plus important pour les deux peuples est de regarder vers l'avenir.''

L'ambassadeur Magro a décrit le 100e anniversaire de l'Accord d'Ankara, signé le 20 octobre 1921, comme précurseur d'une nouvelle ère dans les relations entre la Turquie et la France.

"Nos relations remontent au XVIe siècle. Cependant, l'Accord d'Ankara est un point très important car il s'agit de notre premier accord après la Première Guerre mondiale, a-t-il souligné. Nous nous sommes battus de 1914 à 1919, mais il est devenu clair qu'après la Première Guerre mondiale, il était nécessaire de mettre fin à cette guerre.''

"Pour la première fois, un pays occidental ayant combattu la Turquie pendant la Première Guerre mondiale, signait un accord avec les nouvelles autorités turques. La proclamation de la République de Turquie a suivi et la France a envoyé un ambassadeur ici en 1925 ", a-t-il ajouté.

Hervé Magro a par ailleurs indiqué qu'une exposition intitulée "Accord d'Ankara (1921-2021)", est ouverte aux visiteurs jusqu'au 23 novembre au Centre des Arts contemporains d'Ankara.

Le diplomate a expliqué que l'actuel bâtiment abritant l'ambassade de France a été construit dans les années 1930.

L'ambassadeur français est revenu sur la participation de 25 restaurateurs turcs à l'événement "Goût de France / Good France", qui a eu lieu du 14 au 22 octobre et au cours duquel la gastronomie française a été exposée dans les restaurants de plus de 150 pays à travers le monde.

"Au départ, nous étions un peu confus quant à la façon de procéder à cause de la Covid-19. Par la suite, nous avons discuté avec quelques restaurateurs lors de la réouverture de leurs structures. Je les remercie, car ils ont déployé beaucoup d'efforts pour promouvoir les saveurs françaises", s'est réjoui Magro.

L'objectif de la France lors de son mandat à la présidence tournante de l'Union Européenne était de donner du dynamisme à la question du changement climatique qui est importante pour la Commission européenne, a martelé Hervé Magro

''Nous sommes très heureux que la Turquie ait signé l'Accord de Paris sur le Climat. Le changement climatique est une question qui concerne le globe. Nous ne pouvons la résoudre qu'ensemble. Même l'Europe ne peut pas le faire seule. Des pays comme la Turquie sont très importants pour nous. Parce que l'économie turque est très importante'', a-t-il affirmé.

Hervé a insisté sur le fait que la Turquie est un lieu de devoir très particulier pour lui et sa famille.

"C'est un bonheur de vivre ici dans les bons comme les mauvais jours. Comme je l'ai dit, nous devons nous pencher vers le futur. Nous devons travailler pour l'avenir", a-t-il conclu.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın