Monde

Gaza : Yahya Sinwar qualifie de "mauvaise" sa rencontre avec le représentant des Nations Unies

- le chef du "Hamas" à Gaza a mis en garde Israël contre les répercussions de la poursuite du blocus imposé sur la Bande de Gaza et fait savoir qu'il discutera de la prochaine étape avec les factions palestiniennes

Nour Mahd Ali Abu Aisha   | 21.06.2021
Gaza : Yahya Sinwar qualifie de "mauvaise" sa rencontre avec le représentant des Nations Unies

Gazze

AA/ Gaza

Yahya Sinwar, le chef du mouvement de la Résistance islamique «Hamas» à Gaza, a qualifié, sa rencontre tenue lundi avec le coordinateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, de "mauvaise". Il a, en outre, mis en garde Israël contre les répercussions de la poursuite du blocus imposé sur la Bande de Gaza.

Il a déclaré, en marge de sa réunion avec Wennesland tenue dans son bureau à Gaza, que la rencontre n'était pas du tout positive.

Et d'ajouter : "Israël adopte toujours sa politique contre le peuple et les prisonniers et il n'y a aucun signe d'évolution sur la question palestinienne ni de solution à la crise humanitaire à Gaza. Israël fait chanter la Résistance en ce qui concerne l'allègement du siège à Gaza et nous refusons cette démarche."

"Nous avons informé la délégation des Nations Unies de notre intention de tenir une réunion avec les dirigeants des factions nationales et islamiques à Gaza, pour décider de la prochaine étape", a-t-il souligné.

Il a encore noté que la situation actuelle exigeait l'exercice d'une résistance populaire de manière claire, pour faire à nouveau pression sur l'occupation.

Wennesland, s'est rendu lundi, dans la Bande de Gaza, à travers le poste-frontière israélien d'Erez (nord).

Une source palestinienne bien informée (préférant garder l'anonymat)) a déclaré à l'Agence Anadolu que Wennesland était arrivé à Gaza pour parachever les efforts visant à faire durer le cessez-le-feu et à alléger le siège sur la Bande de Gaza.

Une autre source palestinienne a révélé dimanche à AA, que la direction de la «Résistance palestinienne» avait décidé de donner aux efforts arabes et internationaux l'occasion d'accomplir des progrès au niveau de la question palestinienne et de mettre fin à la souffrance des Palestiniens.

Un cessez-le-feu a été mis en vigueur le 22 mai, entre les factions palestiniennes et Israël, grâce à la médiation de l'Egypte, mettant ainsi fin à des affrontements sanglants qui avaient duré 11 jours.

Les factions palestiniennes ont revendiqué la levée totale du siège sur la Bande de Gaza pour pouvoir procéder à la reconstruction. Pour ce faire, Israël a demandé de récupérer ses quatre ressortissants détenus dans les prisons palestiniennes, tandis que les Palestiniens ont refusé d'établir un lien entre la libération des prisonniers et la reconstruction et ont appelé à la conclusion d'un accord relatif à l'échange des détenus, à la place.


*Traduit de l'arabe par Malèk Jomni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın