Monde, Sport

Gérald Darmanin s’excuse pour le fiasco de l’organisation de la finale de la Ligue des champions au Stade de France

- Un mois après les incidents

Ekip   | 28.06.2022
Gérald Darmanin s’excuse pour le fiasco de l’organisation de la finale de la Ligue des champions au Stade de France

France

AA/Paris/Fatih KARAKAYA

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a reconnu sa responsabilité dans le fiasco de l’organisation de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, lors d’une interview sur RTL, mardi matin.

Alors qu’il avait rejeté toute responsabilité et avait pointé du doigt le comportement des supporters anglais, le ministre a donc changé de version et a présenté ses excuses, un mois après la finale de la Ligue des champions.

Lors cette finale au Stade de France entre Liverpool et le Real Madrid, qui a eu lieu le 28 mai dernier, les policiers avaient fait usage de gaz lacrymogène contre les supporters.
Reconnaissant que l’organisation par le Stade de France aurait dû être mieux gérée, le ministre a aussi accepté « une part de responsabilité ».

« Je m’excuse bien volontiers pour tous ceux qui ont subi cette mauvaise gestion", a expliqué le ministre qui a tout de même nuancé en arguant qu’il n’y avait eu « aucune difficulté lors des trois rencontres suivantes notamment celles de l’équipe de France face au Danemark et la Croatie ».

De plus, Darmanin a refusé de critiquer le préfet de Paris, Didier Lallement, en expliquant : « Je ne fais jamais de punition ad hominem".

Pour arriver à ce résultat, le ministre a souligné qu’il avait « changé l’organisation ».

« J’ai doublé les moyens qui manquaient, sans doute, pour lutter contre la délinquance, car s’il y a quelque chose qui s’est mal passée au Stade de France, c’est la lutte contre la délinquance », a ainsi détaillé Darmanin en ajoutant que « le préfet de police avait fait son travail ce soir-là même si il est certain qu’on a un changement d’organisation à faire".

Lors de son audition devant deux commissions du Sénat, le 1er juin courant, Darmanin avait assuré qu’entre 35 000 et 40 000 supporters sans billet ou avec de faux billets étaient présents autour du Stade de France mais ce chiffre a été largement contesté et le ministre l’avait revu légèrement à la baisse. Lors de cette audition, il s’était simplement excusé pour "l'utilisation disproportionnée des gaz lacrymogènes" sans reconnaître une quelconque responsabilité.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.