Monde

France : Le parquet de Paris n'ouvre pas d'enquête "en l'état" sur les accusations de viols contre Damien Abad

- Le parquet déclare ne pas disposer "d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés"

Ekip   | 25.05.2022
France : Le parquet de Paris n'ouvre pas d'enquête "en l'état" sur les accusations de viols contre Damien Abad

France

AA / Paris / Ümit Dönmez

Le parquet de Paris, n'ouvrira pas d'enquête préliminaire "en l'état" sur les accusations de violences sexuelles portées contre Damien Abad.

Selon l'information rapportée, mercredi, par la presse française, le Tribunal judiciaire de Paris estime ne pas disposer "d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés", alors que le nouveau ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, est accusé de viols, selon une enquête de Mediapart, parue le samedi 21 mai.

"En l'état le parquet de Paris ne donne pas de suite au courrier émanant de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles", lui ayant transmis les témoignage de deux femmes accusant Abad de les avoir violées.

"Faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés et, dès lors, faute de possibilité de procéder à son audition circonstanciée", le parquet indique ne pas être en mesure d'initier une enquête.

Mediapart avait révélé, samedi dernier, que, l’ancien président du groupe Les Républicains (LR) à l'Assemblée nationale, est accusé de viols pour des faits présumés datant de 2010 et 2011. La veille, Abad était nommé ministre dans le gouvernement d'Élizabeth Borne, après avoir quitté LR pour rejoindre la majorité présidentielle.

L'Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique avait confirmé, auprès de "Franceinfo", avoir effectué un "signalement par mail" à La République en marche (LAREM, parti gouvernemental) et aux Républicains, au sujet de ces accusations.

D’après Mediapart, bien que les faits soient plus anciens, la première plainte datait de 2017 et l'enquête sur ces faits présumés avait été classée sans suite.

Lundi 23 mai, le nouveau ministre a clamé son innocence. "Je n'ai jamais violé une seule femme de ma vie", a déclaré Damien Abad, signalant qu'il n'envisage pas de démissionner. "Un homme innocent doit-il démissionner ? Je ne crois pas", a-t-il souligné.

Mardi, le journal Libération a révélé que le nom du nouveau ministre avait été cité dans une autre affaire judiciaire, liée à la tentative de meurtre d'un syndicaliste [1].

Notes :

1. France : le nom de Damien Abad cité dans une affaire de tentative de meurtre d'un syndicaliste - Agence Anadolu (AA), le 25 mai 2022

https://www.aa.com.tr/fr/monde/france-le-nom-de-damien-abad-cit%c3%a9-dans-une-affaire-de-tentative-de-meurtre-dun-syndicaliste/2597377

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın