Monde

France/Affaire de Viry-Chatillon : La police accusée d’avoir accablé des innocents

- Selon une enquête publiée par Mediapart

Fatma Bendhaou   | 18.05.2021
France/Affaire de Viry-Chatillon : La police accusée d’avoir accablé des innocents

France

AA/Nice/Feiza Ben Mohamed

Les enquêteurs ayant mené les investigations dans le cadre de l’affaire des policiers brûlés à Viry-Chatillon en 2016, sont soupçonnés d’avoir fabriqué de faux coupables en accablant des innocents.

Selon une enquête circonstanciée publiée par Mediapart, les policiers impliqués auraient rédigé eux-mêmes les procès-verbaux de certains accusés en leur faisant dire le contraire de leurs propos.

Ces éléments truqués ont notamment conduit à l’incarcération d’innocents pendant plusieurs années avant d’être finalement acquittés en avril dernier.

« Les policiers ont aussi usé de méthodes captieuses dans la conduite de plusieurs interrogatoires, en insultant plusieurs jeunes, les intimidant, les décourageant de faire appel à un avocat ou même en proposant des deals avec eux ou leur famille » explique également Mediapart.

Pour ces faits, cinq avocats ont déposé plainte pour « faux en écriture publique » contre les fonctionnaires de police impliqués.

Parmi les mis en cause qui ont été acquittés, figurent Foued, qui a passé plus de quatre ans en détention sur la base de ces fausses pièces, et Dylan, incarcéré pendant dix-huit mois pour les mêmes raisons.

« Soit on reste sur la première ligne de conduite où tu me dis : “J’ai rien fait mais en gros je sais exactement qui a fait quoi mais si je parle je suis mort.” Mais là tu es en train de me dire : “C’est les échos”, donc je préfère que tu restes sur la première idée, de me dire “moi je sais, mais c’est chaud” plutôt que d'après les échos les bruits, de couloirs, les trucs comme cela, tu comprends ce que je veux dire ? » aurait dit un des enquêteurs à un témoin qui lui affirmait ne pas savoir qui étaient les auteurs de l’attaque.

Pour rappel, l’affaire de Viry-Châtillon remonte à octobre 2016 où quatre policiers sont brûlés, dont deux grièvement, alors qu’ils se trouvaient dans leurs véhicules de police.

Les auteurs de cette attaque au cocktail molotov, ont écopé en avril dernier, de peines allant de six à dix-huit ans de réclusion criminelle.

Huit des mis en cause sont acquittés, provoquant la colère des policiers.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın