Monde

En interdisant les manifestations pro-palestiniennes, la France affiche son adhésion totale aux politiques israéliennes

- Le président du Comité français justice et liberté pour tous, Yasser Louati, a attiré l’attention sur le fait que c’est devenu presque un pêcher de reconnaître aux Palestiniens « le droit de se défendre, le droit d’exister et le droit de résister »

Alaattin Doğru, Ayvaz Çolakoğlu   | 15.05.2021
En interdisant les manifestations pro-palestiniennes, la France affiche son adhésion totale aux politiques israéliennes

Ile-de-France

AA/Paris

Le militant des droits humains, Yasser Louati, président du Comité français justice et liberté pour tous, a estimé que l'interdiction par la France des manifestations pro-palestiniennes sous prétexte d’antisémitisme peut également se lire comme une adhésion totale aux politiques israéliennes.

Louati a accordé une interview au correspondant de l’Agence Anadolu (AA) concernant les interdictions en France des manifestations pro-palestiniennes.

Ce dernier a rappelé que le président Macron et son ministre de l’Intérieur, Darmanin, avaient également interdit l’année dernière les manifestations contre le racismes et les violences policières, avant d’affirmer qu’il y a « une continuité des politiques racistes en France ».

Il a notamment parlé de la puissance du lobby sioniste en France « depuis maintenant plus de 20 ans », et assuré qu’en raison de la véritable chasse à la sorcière initié par ce lobby, les politiciens peuvent être amenés parfois à anticiper cette colère et prendre des décisions restreignant les libertés publiques.

"Aujourd’hui, les gens ont peur d'être accusés d'antisémitisme. Ceux qui intériorisent cette peur font parfois plus que ce que veut le lobby sioniste, et agissent sans rien ne leur soit demandé. La décision de Darmanin, la déclaration de Macron soutenant le massacre de civils par Israël à Gaza et l'intimidation de la population arabe à Jérusalem-Ouest, peuvent être considérées comme une anticipation de la colère des sionistes, ainsi qu'une adhésion totale aux politiques israéliennes mises en œuvre”, a-t-il dit.

-C’est devenu presque un pêcher de reconnaître aux palestiniens le droit de se défendre

Louati a attiré l’attention sur le fait que c’est devenu presque un pêcher de reconnaître aux Palestiniens « le droit de se défendre, le droit d’exister et le droit de résister », avant d’ajouter qu’en France tous les médias abondent dans le sens « d’Israël a le droit de se défendre » tout en faisant un parallèle avec la France des années 50.

« C’était exactement la même chose dans les années 50, on disait de la France, puissance coloniale occupante, qu’elle a le droit de se défendre face aux algériens qui demandent l’indépendance », a-t-il lancé.

Après avoir émis des réserves sur l’indépendance des médias français, contrôlés à 90% par 10 milliardaires, Louati a rappelé « un silence total pendant plus de 2 semaines en France sur la purification ethnique de Jérusalem-est et l’assaut lancé contre la Mosquée Al-Aqsa en plein mois du Ramadan ».

« Rien sur les émeutes racistes, ‘mort aux arabes’ ‘il faut les tuer’ ‘ les cocktails Molotov sont prêts’. Rien sur cette vidéo ou l’on voit des juifs extrémistes chanter et danser alors qu’un feu brûle devant la Mosquée al-Aqsa » a-t-il martelé affirmant qu’une hypocrisie monstrueuse touche la presse française qui fait de l’oppresseur un opprimé et de l’opprimé un oppresseur.

Louati a notamment assuré que ces interdictions ne les empêcheront pas de descendre dans la rue pour soutenir les Palestiniens, même s’il faut pour cela essuyer des tirs de gaz lacrymogène, « ce qui n’est pas grand-chose comparé à l’oppression subie par les Palestiniens », a-t-il ajouté.

Affirmant que la France est une nouvelle fois du mauvais côté de l’Histoire, Louati a poursuivi :

« La France est un pays voyou, et je mesure la gravité de ce qui je viens de dire. La France n’est pas un pays qui respecte les droits humains et les libertés publiques » avant de rappelé la loi séparatisme « qui interdit aux musulmans d’exister en tant que citoyens ».

-C’est un mensonge de dire que la France est le pays de la liberté d’expression

Rappelant que beaucoup de personne considère la France comme un pays de la liberté d’expression, Louati a affirmé que ce n’était plus le cas actuellement, montrant pour preuve notamment l’arrestation d’activistes pro-palestiniens pour avoir révélé les crimes d’Israël et l’interdiction du mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions).

-"Les citoyens français ayant rejoint l'armée Israélienne auteure de crimes de guerre doivent être traduits en justice"

Le responsable associatif s’est notamment étonné de la tolérance accordé par les autorités françaises aux Français juifs qui vont servir dans l’armée israélienne, une armée d’occupation, auteure de crimes de guerre.

« C’est Français doivent être traduits en justice à leur retour, sinon la France se rend directement complice des crimes commis par l’armée israélienne » a-t-il fustigé.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın