Monde

Covid-19 : Plusieurs dizaines de morts en Espagne alors que le nombre de cas continue d'augmenter

- Plus de 8600 nouveaux cas de contamination par le nouveau coronavirus ont été confirmés en Espagne, au cours du week-end passé.

Ekip   | 11.08.2020
Covid-19 : Plusieurs dizaines de morts en Espagne alors que le nombre de cas continue d'augmenter

Spain

AA / OVIEDO, Espagne

La propagation de la Covid-19 se poursuit en Espagne, avec une accélération au cours des jours passés, et au moins 8618 nouveaux cas signalés au cours du week-end.

Les données quotidiennes ne brossent pas un tableau complet puisque la région la plus durement touchée d'Aragon a "nettoyé" ses données et a signalé 500 cas de moins au total par rapport à vendredi.

Au cours des sept derniers jours, près de 23 000 personnes ont été infectées par le nouveau coronavirus en Espagne - 2 500 contaminations de plus que le total hebdomadaire rapporté vendredi.

Pour la première fois depuis le déconfinement, le nombre des décès a considérablement augmenté, notamment au cours du week-end passé, avec plus de 73 nouveaux décès confirmés par le ministère de la Santé, dont plus de la moitié ont été enregistrés dans la région d'Aragon.

Selon le dernier bilan, au moins 28 576 personnes ont perdu la vie à cause de la Covid-19 en Espagne.

Madrid a connu une augmentation inquiétante du nombre des infections, avec près de 2500 nouveaux cas ce week-end. Alors que la région de la capitale continue de rencontrer des problèmes liés au manque de traceurs de contact, le premier ministre ayant annoncé que ce service serait privatisé.

Lundi, le maire de Puebla de Don Fadrique, une petite ville près de Grenade, a demandé aux habitants de rester chez eux, chaque fois que c'est possible, après la détection d'un cluster.

Quelques autres petites villes des régions d'Estrémadure, de Murcie et de Castille-et-León ont été isolées, mais tout le monde reste autorisé à quitter ou à entrer dans certaines des zones les plus touchées, comme la ville de Saragosse, en Aragon.

Avec les effets socio-économiques de la pandémie, tout comme les conditions de vie des plus difficiles et insalubres des travailleurs migrants agricoles mal payés, ont été mis en lumière, des chercheurs de Barcelone ont également constaté que la Covid-19 frappait le plus sévèrement, les populations urbaines les plus pauvres.

Une étude publiée par l'Institut de recherche médicale « Hospital del Mar » et de l'Institut universitaire de soins primaires a révélé que les habitants des quartiers les plus pauvres de Barcelone étaient 250 % plus susceptibles d'avoir été infectés par le nouveau coronavirus, que ceux des zones les plus riches.

"Les efforts pour contrôler la pandémie ne peuvent pas ignorer les problèmes d’égalité", a déclaré dans un communiqué de presse, la professeure Maria Grau, auteure principale de l’étude.

"Si le cercle vicieux de la pauvreté et de la maladie n’est pas rompu, les problèmes locaux d’iniquité en matière de santé subsisteront ou s’aggraveront dans les zones touchées par la pandémie", a-t-elle souligné.

* Traduit de l'anglais par Ümit Dönmez

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın