Monde

Chine : Les tentatives d'indépendance de Taïwan sont "vouées à l'échec"

- Pékin met en garde Taïwan contre toute "collusion avec des forces extérieures", au moment où une délégation des pays baltes effectue une visite à Taipei

Riyaz Khaliq Khaliq   | 29.11.2021
Chine : Les tentatives d'indépendance de Taïwan sont "vouées à l'échec"

Istanbul

AA / Istanbul / Riyaz ul Khaliq

Toute tentative de séparer Taïwan de la Chine est "vouée à l'échec", a déclaré Pékin lundi, alors que des parlementaires des trois États baltes sont en visite à Taipei.

Cette visite est un indicateur du resserrement des liens entre les États de l'Union européenne et Taïwan, que la Chine considère comme une "province sécessionniste".

Il s'agit également de la première visite de parlementaires des États baltes - Lituanie, Lettonie et Estonie - qui intervient après les visites d'une délégation de l'Union européenne et de deux groupes de parlementaires américains au début du mois.

"La Chine s'oppose fermement à toute forme d'interaction officielle et politique avec Taïwan de la part de tout pays ayant des liens diplomatiques avec la Chine. Cette position est cohérente et claire", a déclaré Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Et d’ajouter : "Nous exhortons les parties concernées à faire preuve de discernement et à cesser d'envoyer des signaux erronés aux tenants de l'indépendance de Taïwan. Un sérieux avertissement aux autorités taïwanaises : Les tentatives de provocation visant à obtenir l'indépendance en collusion avec des forces extérieures sont irréfléchies et vouées à l'échec".

Wang Wenbin a affirmé que les efforts visant à "créer la fausse impression de 'deux Chine' ou 'une Chine, un Taiwan' ne mèneront nulle part".

Les tensions de part et d'autre du détroit de Taïwan se sont intensifiées cette année, la Chine prenant des mesures militaires et politiques pour contrer la multiplication des échanges entre Taipei et Washington et ses alliés.

Après que la Lituanie a autorisé Taïwan à ouvrir une ambassade officielle dans sa capitale Vilnius, Pékin a rappelé son ambassadeur dans le pays balte en août, avant de décider, ce mois-ci, de réduire le niveau des relations bilatérales.

"La Chine a pris des mesures de rétorsion légitimes et fermes face aux agissements incorrects de la Lituanie visant à créer la fausse impression de 'une Chine, un Taïwan'. La souveraineté de la Chine ne saurait souffrir d'aucune atteinte", a affirmé le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Et de conclure : "Ceux qui s'attaquent à la souveraineté de la Chine en paieront le prix. Personne ne doit se faire d'illusions à ce sujet. Nous exhortons une fois de plus la partie lituanienne à corriger son erreur par des actions concrètes et à respecter rigoureusement son engagement politique sur les questions liées à Taïwan."

La présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, a déclaré plus tôt dans la journée que la visite des parlementaires baltes était une occasion de renforcer les liens et la coopération.

"Bienvenue à la délégation de parlementaires de Lituanie, de Lettonie et d'Estonie à l'occasion de votre visite à Taïwan. Nous vous sommes reconnaissants pour votre soutien et sommes enthousiastes à l'idée d'explorer les possibilités d'une coopération plus étendue fondée sur nos valeurs communes", a-t-elle déclaré sur Twitter.

Matas Maldeikis, un membre du parlement lituanien, a déclaré que la délégation était à Taïwan pour "montrer le soutien de leur pays face aux menaces de la Chine".

"La Chine veut que nous ayons peur, mais la Lituanie n'a pas peur de défendre la démocratie. Avec nos partenaires baltes, nous sommes ici à Taïwan, unis contre la tyrannie", a-t-il déclaré sur Twitter.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a également publié une déclaration remerciant les pays baltes d'avoir "courageusement choisi de soutenir Taïwan."


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.