Monde

Canada : le gouvernement offre 40 milliards de dollars aux enfants autochtones et reconnait un "échec"

- Il s’agit du "coût de 30 ans d’échec", selon le ministre Marc Miller, ministre fédéral des Relations Couronne-Autochtones, et d’une mesure qui viendrait mettre fin à une bataille juridique en cours depuis une quinzaine d’années.

Ekip   | 14.12.2021
Canada : le gouvernement offre 40 milliards de dollars aux enfants autochtones et reconnait un "échec"

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

Le gouvernement canadien a annoncé, lundi, l’offre d’indemnisations de l’ordre de 40 milliards de dollars aux enfants des populations autochtones qui avaient été retirés de leurs familles et foyers, ont rapporté des médias locaux.

Outre les indemnisations proprement parlant, ces fonds serviront à préparer à long terme le système de protection de l’enfance pour les Autochtones.

Le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller, a reconnu clairement, à l’occasion de cette annonce, l’échec de la politique officielle canadienne en la matière.

« Trente ans d'échec et de discrimination envers les enfants autochtones dans le système de protection de l'enfance, de refus de service, c'est 30 ans d'échec, et ce coût est élevé », a-t-il dit.

Cette annonce a été faite au terme de six semaines de négociations pilotées par l'ancien sénateur autochtone Murray Sinclair.

Il convient de noter qu’il s’agit d’une annonce faite par le gouvernement, mais qui n’a pas encore recueilli l’accord total de « l'Assemblée des Premières Nations » et de la « Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations du Canada ».

Le ministre Miller a confirmé que des désaccords persistent toujours, précisant que les « discussions sont très fragiles ».

Cette annonce, si elle parvient d’être validée par les instances représentatives des populations autochtones mettra fin à une bataille juridique longue de 14 ans et l’aboutissement de cette offre gouvernementale sera connue d’ici le 31 décembre courant.

Réagissant à cette offre, Cindy Blackstock, directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, partie prenante de la bataille juridique, a indiqué qu’il s’agit d’une « étape importante ».

Il reste néanmoins, a-t-elle dit, « encore des étapes juridiques à franchir avant que les familles obtiennent l'indemnisation qui leur est due et que les enfants des Premières Nations obtiennent les services qu'ils méritent ».

« Que cela serve de leçon! Les gouvernements doivent faire mieux quand ils savent! », a-t-elle encore souligné, avant d’ajouter que le gouvernement paie aujourd’hui « le prix fort pour ses dizaines d'années d'inaction et de financement inégal des services, alors que les enfants des Premières Nations et leurs familles subissaient de graves préjudices ».

Les indemnisations et compensations offertes par le gouvernement pourraient profiter à quelques 160 mille enfants et 200 mille parents, selon un rapport publié au mois de février dernier par le Bureau du directeur parlementaire du budget.

Des centaines de milliers d’enfants issus des communautés autochtones avaient été, des décennies durant, retirés de leurs foyers et familles, et intégrés dans des pensionnats administrés par l’Eglise, notamment, l’Eglise catholique.

Des charniers et des ossements de ces enfants ont été découverts depuis la fin du mois de juin dernier sur des sites situés à proximités de pensionnats autochtones dirigés par l’Eglise.

Il est à noter que ces écoles et pensionnats, qui étaient sous la tutelle de l'Église catholique, sont restés ouverts jusqu'au début des années soixante-dix du siècle dernier.

Ces enfants ont fait face, entre autres, à des violations majeures. En 2015, la Commission canadienne de vérité et réconciliation a qualifié ce qu'ils ont vécu de "génocide culturel". Les autochtones ont été empêchés de parler leur propre langue, violés, agressés sexuellement et même privés de nourriture, selon de nombreux témoignages.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın