Monde

Briefing quotidien de l'actualité tunisienne

- L'Agence Anadolu fait le point sur l'actualité tunisienne de ces dernières heures, à travers les médias tunisiens

Hajer Cherni   | 21.05.2022
Briefing quotidien de l'actualité tunisienne

Tunisia

AA/Tunis/Hajer Cherni

Tunisie: Sadok Belaïd nommé à la tête du Haut comité consultatif pour la nouvelle République (AA)

Le président tunisien, Kaïs Saïed a nommé le doyen Sadok Belaïd au poste de président coordinateur du Haut comité national consultatif pour la nouvelle République, en vertu d'un décret présidentiel publié ce vendredi au Journal officiel de la République tunisienne (JORT), rapporte l'agence Tunis Afrique Presse (TAP/officiel).

Le décret-loi portant création de ce Haut comité a, également, été publié au JORT le même jour.

Le Haut comité pour la nouvelle République se compose de la Commission consultative des affaires sociales et économique, la Commission consultative juridique et de la Commission du dialogue national.

La Commission des affaires économiques et sociales sera présidée par le bâtonnier de l’ordre national des avocats de Tunisie. Elle comprend les représentants de l’Union générale tunisienne du travail, de l’Union Tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat, de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche, de l’Union nationale de la femme tunisienne et de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme.

Tunisie: l'UGTT se réunit avec le gouvernement (AA)

Le gouvernement tunisien et l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) discuteront, ce vendredi, dans le cadre du comité 5+5 des négociations sociales relatives à l'augmentation des salaires dans le secteur public et la fonction publique.

Dans une déclaration accordée à l'Agence Tunis Afrique Presse (TAP/officiel), Hfaiedh Hfaiedh, secrétaire général adjoint de l'UGTT, a indiqué les deux parties passeront en revue de la "demande de l'Union portant sur le retrait du décret n°20 imposant aux secrétaires d'Etat et aux Etablissements publics une autorisation préalable de la présidence du gouvernement avant d'entamer des négociations avec les syndicats".

L'UGTT a également réclamé "des négociations au titre des années 2021,2022, 2023 et l'augmentation du salaire minimum", a rapporté la même source.

Marouane El Abassi : ''Le déficit courant devrait s’aggraver pour avoisiner 10% du PIB en 2022'' (TAP)

Le déficit courant devrait s’aggraver pour avoisiner 10% du PIB en 2022, contre 6,8% prévu initialement et 6,1% en 2021, a indiqué, vendredi à Sfax, le Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouane El Abassi, à la 7e édition du Forum de la fiscalité, organisée par l'Institut arabe des chefs d'entreprise, sous le thème « Développer les PME à l’International: Leviers et Risques ».

Faisant état de fortes pressions sur les équilibres globaux, non encore remis des effets de la crise sanitaire, notamment le secteur extérieur, le gouverneur a fait savoir « qu’un élargissement sensible du déficit commercial est prévu en raison de notre dépendance des importations de produits stratégiques (énergie et céréales) de la zone de conflit russo-ukrainienne, conjuguée à la flambée sans précédent des cours de pétrole (113 dollars le baril Brent le 17 mai, avec un pic de 128 dollars le 8 mars).

Toujours selon le gouverneur, la crise russo-ukrainienne générera également une augmentation conséquente de la facture énergétique, un alourdissement de la facture alimentaire (la zone de conflit a fourni 42% de l’approvisionnement de la Tunisie en céréales en 2021) ainsi qu’un impact négatif sur les exportations des secteurs manufacturières en relation avec le ralentissement attendu de la demande en provenance de la zone euro ».

Tunisie-FMI : Les négociations continuent, mais "des actions décisives et la mise en œuvre de réformes ne doivent pas attendre la conclusion d’un programme avec le fonds" ( TAP)

Le Fonds monétaire international (FMI) continue de négocier avec les autorités tunisiennes. Mais «compte tenu de la situation économique désastreuse, des actions décisives et la mise en œuvre de réformes ne doivent pas attendre la fin des discussions ou la conclusion d'un programme avec le FMI », a déclaré, jeudi, Gerry Rice, le porte-parole du Fonds, lors d’un point de presse en ligne.

Le bailleur de fonds international a engagé depuis le début de l'année, des négociations techniques avec les autorités tunisiennes et « cela va continuer tant au niveau technique que pour assurer le développement des capacités », a-t-il dit.

Dans sa réponse à des questions envoyées à partir de la Tunisie, sur "ce que s'est passé depuis le début des négociations, fin mars 2022, et quand peut-on espérer à un accord avec le FMI?", Rice a répondu «nous suivons l'évolution de la situation politique et économique en Tunisie (...). Un programme de réforme interne tel que présenté par le gouvernement actuel devrait faire l'objet d'une plus forte appropriation et d'une plus grande crédibilité, pour avoir une plus grande chance de succès que par le passé ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın