Monde

Barrage de la Renaissance : le Soudan accuse l'Éthiopie de menacer sa sécurité nationale

- La MAE soudanaise a déclaré que "les Éthiopiens ont transgressé les fondements du bon voisinage dans la manière dont ils ont procédé au premier remplissage du barrage"

1 23   | 19.04.2021
Barrage de la Renaissance : le Soudan accuse l'Éthiopie de menacer sa sécurité nationale

Sudan

AA / Khartoum

La ministre soudanaise des Affaires étrangères, Maryam Al-Sadiq Al-Mahdi a accusé, lundi, l'Éthiopie de menacer la sécurité nationale de son pays suite au deuxième remplissage prévu du barrage de la Renaissance.

La ministre Al-Mahdi a déclaré, dans un bref communiqué, que "les Éthiopiens ont attaqué le Soudan et porté atteinte aux relations de voisinage à travers le remplissage du barrage", en juillet dernier.

"Aujourd'hui, 20 millions de Soudanais et la sécurité nationale du Soudan sont sous la menace, après l'annonce de leur mise en œuvre du deuxième remplissage, prévu pour juillet prochain", a-t-elle martelé.

Dans ce contexte, le Soudan a appelé à l'organisation d'un sommet des chefs d'États et de gouvernements africains pour parvenir à un accord sur le barrage de la Renaissance.

C'est ce qui est ressorti d'un compte rendu de la rencontre de la ministre Al-Mahdi, tenue dimanche soir, avec les ambassadeurs de l'Union africaine à Khartoum, envoyé par le ministère des Affaires étrangères aux médias.

Le Soudan a présenté aux ambassadeurs africains une série de recommandations pour faire avancer les négociations, à savoir "la tenue un sommet rassemblant des chefs d'États et de gouvernements africains dès que possible pour renouveler l'engagement politique des parties aux négociations sur le barrage de la Renaissance afin de parvenir à un accord".

Le Soudan a également suggéré "la désignation d'experts de l'Union africaine pour trouver des solutions adéquates et présenter des projets de textes alternatifs à l'accord entre les trois pays".

Dimanche, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed a renouvelé la position de son pays quant à un deuxième remplissage du barrage.

L'appel de Khartoum lancé à l'Union africaine pour la tenue d'un sommet coïncide avec une tournée effectuée par le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, dans 6 pays africains, et ce, dans le cadre de la présentation de la position de son pays sur les développements du barrage de la Renaissance éthiopienne, et pour conclure un accord avec Khartoum et Addis-Abeba avant le deuxième remplissage du barrage.

Addis-Abeba insiste pour effectuer un deuxième remplissage du barrage en juillet prochain, et ce, dans l'absence de tout accord.

De leur côté, Khartoum et Le Caire adhèrent à un premier accord tripartite, afin de préserver leur part annuelle des eaux du Nil.

*Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın