Monde

Attaques israéliennes à Jérusalem : Manifestations de protestation dans différentes villes du monde

- Des manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre les attaques perpétrées par l'occupation israélienne contre des Palestiniens désarmés dans la mosquée Al Aqsa et des quartiers de Jérusalem

Seda Sevencan   | 11.05.2021
Attaques israéliennes à Jérusalem : Manifestations de protestation dans différentes villes du monde

Istanbul

AA / Istanbul

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes syriennes, ainsi que dans la république turque de Chypre du Nord, en Turquie et au Liban, pour protester contre les attaques israéliennes qui ont fait au moins 20 morts et plus de 600 blessés parmi la population civile palestinienne.

Dans la République turque de Chypre du Nord, des manifestants ont pris part à un rassemblement pour dénoncer les agressions israéliennes et témoigner leur soutien au peuple palestinien.

Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Jérusalem est une terre d'islam" et "Israël, assassin, hors de la Palestine".

Dans le nord de la Syrie, des manifestants ont protesté contre les raids menés par les forces israéliennes contre la mosquée Al-Aqsa et le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées dans les régions de Jarabulus, Afrin et al-Bab en scandant des slogans tels que "Nous ne reconnaissons pas l'État israélien" et "La Palestine est sous occupation ; honneur à la révolution."

Prenant part aux manifestations, l'activiste syrien Ala Cadir a déclaré : "Nous autres Syriens connaissons bien les persécutions dont sont victimes les Palestiniens. Nous condamnons les attaques israéliennes."

Les attaques d'Israël contre les Palestiniens de Jérusalem-Est occupée ont également été dénoncées en Turquie et au Liban.

Lundi soir, la police israélienne a pris d'assaut la mosquée Al-Aqsa, faisant usage de balles métalliques, de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes, après l'avoir investie pendant 4 heures le matin même, et avoir attaqué les fidèles qui s'y trouvaient et des Palestiniens qui veillaient à empêcher d'éventuels raids menés par des extrémistes juifs.

Les deux incursions ont fait plus de 612 blessés parmi les Palestiniens, y compris les ambulanciers, selon le Croissant-Rouge palestinien.

Les tensions sont vives, depuis la semaine dernière, dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, lorsque des colons israéliens ont afflué sur les lieux après qu'un tribunal israélien eut prononcé une ordonnance d'expulsion de familles palestiniennes.

Les Palestiniens qui manifestent en solidarité avec les habitants de Sheikh Jarrah ont été pris pour cible par les forces israéliennes.

Israël a occupé Jérusalem-Est pendant la guerre israélo-arabe de 1967 et a annexé la ville entière en 1980 - une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.