Monde

António Guterres appelle à l'élimination de 13 000 armes nucléaires dans le monde

- Le chef de l’ONU a mis en garde contre le risque du déclenchement d’un « conflit nucléaire », déclarant en ce sens qu’il faut cesser de « frapper aux portes de l’enfer »

1 23   | 22.06.2022
António Guterres appelle à l'élimination de 13 000 armes nucléaires dans le monde

New York

AA/New York

Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a mis en garde mardi contre « le risque du déclenchement d’un conflit nucléaire », appelant à cet effet à l'élimination de 13 000 armes nucléaires dans le monde.

Le chef de l’ONU s’exprimait dans un message vidéo adressé à la première réunion des États parties au Traité sur l'interdiction des armes nucléaires (Tian) qui se tient du 21 au 23 juin dans la capitale autrichienne, Vienne.

Dans son message, consulté par l’Agence Anadolu, Guterres a estimé que « les armes nucléaires nous rappellent fatalement, l’incapacité des États à résoudre les différends par le dialogue et la coopération ».

Le Secrétaire général des Nations unies a appelé à « se débarrasser de ces armes destructrices une fois pour toutes », déclarant à cet effet : « Éliminons ces armes avant qu'elles nous déciment ».

« Les horribles leçons d'Hiroshima et de Nagasaki sont ensevelies dans l’oubli », a estimé Guterres, en allusion aux deux villes japonaises décimées par les bombardements atomiques américains pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

António Guterres a averti que « Compte tenu du stockage de 13 000 armes nucléaires dans les arsenaux du monde entier, le risque du déclenchement d'un conflit nucléaire - auparavant inimaginable - relève maintenant du domaine du possible ».

Et le haut responsable de l’ONU d’ajouter : « Dans un monde en proie aux tensions géopolitiques et marqué par la méfiance, l’arme nucléaire laisse planer le spectre d’un carnage impensable (…). Nous ne pouvons pas permettre que les armes nucléaires, dont disposent une poignée de pays, mettent en danger la vie sur notre planète ».

« Nous devons cesser de frapper aux portes de l’enfer », a-t-il insisté.

António Guterres a souligné que « le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires est une étape importante vers l'aspiration commune à un monde sans armes nucléaires ».

Le Tian comprend tout un ensemble d'interdictions de participer à toute activité liée aux armes nucléaires et oblige ses signataires à ne pas développer, tester, produire, acquérir, posséder, stocker, utiliser ou menacer d'utiliser des armes nucléaires.

Le traité a été adopté par 122 pays en juillet 2017 à l'ONU et est entré en vigueur en janvier 2021. À ce jour, 65 pays ont ratifié le pacte ou y ont adhéré et 86 l'ont signé.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın