Monde

Algérie : Une vingtaine de policiers blessés dans des heurts avec des manifestants dans le sud

-Des jeunes de Tinerkouk (Adrar) manifestaient pour réclamer de l'emploi.

1 23   | 15.05.2019
Algérie : Une vingtaine de policiers blessés dans des heurts avec des manifestants dans le sud

Algeria


AA/Tunis/Tarik Zaidi

Vingt policiers ont été blessés légèrement et quatre autres grièvement, lors de heurts avec de jeunes manifestations chômeurs dans la daira (sous préfecture de Tinerkouk (Nord de la ville d’Adrar, 1000 Km au sud-ouest d’Alger), a rapporté mercredi l’agence officielle APS.

La situation a dégénéré après que le chef de daira local a décidé de réquisitionner la gendarmerie pour rouvrir l’accès à une entreprise opérant dans l’énergie (dans le territoire de cette vile) fermé par des jeunes qui protestaient là depuis un mois réclamant des postes d’emploi, d’après la même source.

Cette protestation avait paralysé l’activité de cette entreprise dont le nom n’a pas été cité.

Les jeunes protestataires ont fermé les accès de la commune et de la daïra, avant que ne soit, là aussi, réquisitionnée la force publique (police) pour les rouvrir au public.

C’est alors que des heurts ont éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre qui ont recouru aux bombes lacrymogènes alors que les jeunes lançaient des pierres.

Selon une source sécuritaire citée par l’APS, les jeunes ont accédé au siège de la daïra, ont déclenché un incendie, volé des équipements de bureau et saccagé du matériel entreposé au parc de la daïra d’où se dégageaient des colonnes de fumées visibles des alentours de l’édifice.

L’intervention de la police a permis d’évacuer le chef de daïra et des membres de sa famille, et de préserver leur intégrité physique, alors que leur logement a été assailli, précise la même source.

Des jeunes, dont le nombre n’a pas été donné, ont été également blessés au cours de ces heurts, d’après l’APS.

Le chômage est l’une des préoccupations majeures des jeunes, notamment au sud du pays où opèrent plusieurs entreprises étrangères, essentiellement dans le secteur des hydrocarbures.

C’est la première fois depuis le début de la mobilisation populaire algérienne (22 février) que des violences marquent des manifestations.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın