Monde

Affaire des sous-marins: Florence Parly annule une rencontre prévue avec son homologue britannique

- La décision a été prise par la diplomatie française.

Ekip   | 20.09.2021
Affaire des sous-marins: Florence Parly annule une rencontre prévue avec son homologue britannique

France

AA / Nice / Feïza Ben Mohamed

La diplomatie française a décidé d’annuler une rencontre prévu cette semaine entre la ministre des armées Florence Parly, et son homologue britannique Ben Wallace, selon une information rapportée ce lundi par le journal Le Parisien.

Cette décision intervient au lendemain de la révélation, par la presse helvétique, de l’annulation, à la demande d’Emmanuel Macron, d’une visite du président de la confédération suisse Guy Parmelin, à Paris.

La tension ne redescend donc pas entre la France et ses alliés, après l’annulation par l’Australie d'un contrat de vente de 12 sous-marins, pour un montant de 56 milliards d’euros, au profit d’un nouveau contrat conclu avec les Etats-Unis.

La « rencontre prévue cette semaine à Londres n’aura pas lieu sur annulation française » indique une source ministérielle citée par Le Parisien.

Le ministère de La Défense britannique indique pour sa part que « le Royaume-Uni demeure en conversation avec son homologue français sur ces rencontres » et que les deux pays continuent « d’avoir une relation de défense étroite et fructueuse avec la France qui demeure un allié de confiance ».

Pour rappel, vendredi, la France avait rappelé ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie pour des « consultations », à la demande d’Emmanuel Macron.

Pour justifier cette décision forte, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a dénoncé « la duplicité, le mépris et le mensonge » de ses alliés américains et australiens, dans l’affaire de cette vente avortée de 12 sous-marins à l’Australie.

« Quand on est un allié, on ne traite pas avec une telle brutalité, (…) un partenaire majeur comme la France », a-t-il déclaré samedi au cours d’une intervention télévisée sur France 2, assurant qu’il « y a vraiment une crise » entre les trois puissances.

Il estime, par ailleurs, que la méthode employée par Joe Biden dans cette affaire, ressemble à celle de Donald Trump « sans les tweets », avec une « forme de déclaration solennelle assez insupportable ».

Évoquant « une crise majeure de confiance », Jean-Yves Le Drian qui avait lui-même négocié ce contrat alors qu’il était ministre de La Défense sous François Hollande, avait fait état de son « amertume ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın