Monde

Élections en Écosse : forte affluence dans les bureaux de vote sur fond de visées indépendantistes

Élections en Écosse : forte affluence dans les bureaux de vote sur fond de visées indépendantistes

Ahmet Gürhan Kartal   | 06.05.2021
Élections en Écosse : forte affluence dans les bureaux de vote sur fond de visées indépendantistes

Edinburgh

AA / Edimbourg, Écosse / Ahmet Gurhan Kartal

Plus de 4,28 millions d'Écossais sont appelés aux urnes, jeudi, pour l’une des élections les plus décisives depuis près de dix ans.

Les bureaux de vote connaissent une forte affluence et plus d'un million de personnes auraient déjà voté à la mi-journée.

L'élection est d'autant plus importante que le Parti national écossais (SNP) de la Première ministre Nicola Sturgeon s’est fixé pour objectif de sortir d’abord de la pandémie, puis d'organiser un second référendum sur l'indépendance, baptisé indyref2.

Le parti Alba, formé par l'ancien Premier ministre et leader du SNP Alex Salmond, a également promis un second référendum sur l'indépendance, tout comme d'autres petits partis, dont les Verts.

Les conservateurs écossais ont quant à eux promis une sortie ordonnée de la crise liée à la pandémie et une Écosse plus forte au sein du Royaume-Uni.


- Des opinions mitigées

L'Agence Anadolu a demandé aux électeurs écossais ce qu'ils pensaient d'un tel référendum.

Une électrice du centre d'Edimbourg a déclaré qu'elle n'était pas favorable à l'indépendance du pays et que le Royaume-Uni devait rester tel qu'il est :

"Je voterais pour rester au sein du Royaume-Uni. Je ferais campagne pour cela. Et j'y travaillerais nuit et jour, comme je l'ai fait la dernière fois."

Un autre électeur a déclaré à l'Agence Anadolu qu'il ne souhaitait pas "particulièrement une Écosse indépendante", mais vu la façon dont le gouvernement central britannique fait obstacle à la tenue d’un référendum, celui-ci pourrait se concrétiser.

"L'indépendance serait un désastre", a ajouté un habitant d'Édimbourg.

Un observateur représentant un candidat indépendant a déclaré à l'Agence Anadolu, à propos de l'attitude du gouvernement central britannique qui entrave la tenue d'un référendum sur l'indépendance, que cette attitude ne saurait être qualifiée de démocratique.

"Je soutiens l'indépendance, pleinement et sans aucune équivoque", a-t-il déclaré.

Une autre électrice a déclaré qu'elle pensait que les élections donneraient naissance à un parlement pro-indépendance, ajoutant qu'elle était "absolument en faveur de l'indépendance".

Elle a rappelé que le pays avait voté pour le maintien lors du référendum sur l'UE, mais qu'il avait dû quitter l'Union en même temps que le reste des composantes du Royaume-Uni.


- Deuxième référendum

Un second référendum sur l’indépendance de l’Écosse ne peut être légitime que s'il est approuvé par le gouvernement britannique.

Le gouvernement conservateur, présidé par Boris Johnson, a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'autoriserait pas un tel référendum, dans la mesure où les Écossais ont déjà fait leur choix lors du premier référendum organisé en 2014.

Environ 55 % des Écossais ont voté pour rester dans le Royaume-Uni en 2014. Les Écossais ont également voté à 62 % en faveur du maintien au sein de l'UE lors du référendum de 2016, qui a déclenché le processus du Brexit. L'Écosse avait alors dû quitter l’Union en même temps que l'Angleterre, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord.

Les derniers sondages d'opinion indiquent que ces élections pourraient engendrer une majorité indépendantiste au sein du prochain parlement écossais.

Les bureaux de vote fermeront à 22 heures (21 heures GMT) mais le dépouillement commencera vendredi matin en raison des précautions liées à la Covid-19.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.