Monde, Journal de l'Islamophobie

Enième attaque islamophobe en Ontario : une mosquée saccagée

-La mosquée « Baitul Kareem » de la ville de Cambridge a été vandalisée et les dégâts s’élèvent à des dizaines de milliers de dollars

Ekip   | 16.07.2021
Enième attaque islamophobe en Ontario : une mosquée saccagée

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

La mosquée « Baitul Kareem », située dans la ville de Cambridge dans l’Ontario canadien, a été saccagée, jeudi, dans ce qui constitue un énième acte islamophobe perpétré dans cette province anglophone, ont rapporté les médias locaux.

La police locale, qui a estimé que « l'événement revêt un caractère islamophobe », a annoncé avoir diligenté une enquête après avoir constaté « une entrée par effraction à la mosquée Baitul Kareem ».

Selon la police, ce sont « un ou plusieurs suspects » qui ont accédé dans le lieu de culte musulman, où ils ont « causé d’importants dommages et volé des biens ».

Le chef de la police de la région de Waterloo, qui officie dans la ville Cambridge, a relevé qu’il est « profondément troublé par cet acte criminel insensé ».

Bryan Larkin a lancé, à ce propos : « Soyez assurés que nous enquêtons activement et consacrons les ressources appropriées à cette enquête ».

Les réactions à cette attaque islamophobe se sont enchaînées aux plans municipal, associatif, provincial et fédéral.
La mairesse de la ville de Cambridge, Kathryn McGarry, a qualifié « d'horrible et de honteux », le vandalisme qui a ciblé la mosquée.

Le Premier ministre fédéral, Justin Trudeau, a réagi , également, à cette attaque, en déclarant : « Soyons sévères envers le crime, soyons durs envers les criminels et sécurisons nos rues ».

Réagissant à son tour, le Premier ministre provincial, Doug Ford a, souligné qu’il « n’y a pas de place pour la haine ici en Ontario ».

Animant une conférence de presse, jeudi après-midi, Ford a réclamé que « le système judiciaire soit plus sévère envers les auteurs de crimes haineux ».

« Nous devons nous assurer que lorsque nous attrapons ces personnes, elles sont inculpées, et ensuite, c'est un appel [que je fais] aux juges – nous ne pouvons pas leur donner une tape sur la main et les laisser sortir le lendemain. Nous devons avoir des peines sévères », a-t-il lancé.

Il a, cependant, tenu à rappeler que « le Code criminel est une question fédérale ».

L’attaque islamophobe a causé des « dommages d’une valeur de plusieurs dizaines de milliers de dollars », selon un communiqué rendu public par la « Communauté islamique Ahmadiyya Muslim Jama'at Canada ».

« De la documentation islamique a également été visée et des dizaines de boîtes remplies de livres et de prospectus ont été détruites », lit-on dans le communiqué.

« Nos mosquées ont toujours servi de symboles de paix dans la communauté, et il est blessant pour nous de voir notre mosquée attaquée et vandalisée de cette manière », poursuit le texte.

Au cours des dernières semaines, plusieurs actes à caractère islamophobe, ont été commis dans la province de l’Ontario, dont le plus meurtrier fut l’attaque qui a ciblé une famille d’origine pakistanaise, le 6 juin dernier, faisant quatre morts et un blessé.

L’attaque terroriste de la ville de London a été suivie d’une agression, cette semaine, qui a visé une mère et sa fille à Hamilton, cible d’insultes racistes, de menaces et de tentative de mort.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın