Économie

"Fait en Palestine", nouvelle astuce pour commercialiser les produits israéliens

Depuis que l’UE boycotte les produits fabriqués dans les colonies, les producteurs israéliens s’ingénient à trouver le moyen de commercialiser leur production, y apposer le label «fait en Palestine» est le dernière trouvaille

22.09.2014
"Fait en Palestine", nouvelle astuce pour commercialiser les produits israéliens

AA/Ramallah/Mohamed Khabissa

Sur une route secondaire de la ville de Jericho  (Ariha - nord de la Cisjordanie) Hassan et Khaldoun réceptionnent 30 tonnes de dattes produites dans une proche colonie agricole israélienne  pour les transporter dans une usine d’emballage située à la périphérie de la ville.

Dans l’usine d’emballage, ce sont environ treize ouvriers qui  s’activent au tri  et à la mise en paquets des dattes. Sur ceux-ci, on peut lire (dattes de la terre sainte) en arabe et en anglais ainsi que la précision «fait en Palestine».

 Tel est le stratagème adopté par une ferme des colonies israéliennes pour commercialiser ses dattes depuis que les produits israéliens font l’objet de Boycott de la part de l’Union Européenne.

Le  ministère palestinien de l’Economie souligne dans un communiqué que ses services ont pu intercepter des dizaines de tonnes de produits  agricoles en provenance des colonies  israéliennes  soit avant leur emballage soit après leur emballage dans des usines de Jéricho et de ses environs.

Khaldoun, commerçant de dattes,  45 ans, déclare à Anadolu qu’il achète les dattes auprès des producteurs israéliens  à des prix bas soit 40% de moins que leur prix du marché et  procède ensuite au tri et à l’emballage en vue de les revendre sur le marchés local, régional ou européen.

Il ajoute que plusieurs autres commerçants font la même chose pour d’autres produits agricoles.

Son collègue Hassan précise qu’il a une société  agréée et enregistrée auprès des autorités et note qu’il exporte ses produits après  que le contrôle de qualité et  la conformité aux normes  ont effectués par les parties officielles.

Le ministère palestinien de l’Economie précise dans son communiqué que tout transporteur  de dattes est tenu de présenter, en cas de contrôle, une autorisation de transport de  la ferme  de production vers l’usine d’emballage.

 Le communiqué précise que des mesures ont été décidées pour mieux contrôler le commerce de dattes et cite, entre autre, la création d’une liste exhaustive des fermes de production où est spécifiée la production annuelle de chacune d'elles .

 La Palestine bénéficie d’exonérations douanières et de facilités à l’exportation vers les pays de l’UE. Avantages qui  ont  poussé de nombreuses entreprises israéliennes à établir des partenariats avec des entreprises palestiniennes pour exporter les dattes produites dans les colonies.

L’UE avait annoncé, au début de l’année 2014, sa décision d’arrêter tout échange commercial, scientifique  et académique avec les institutions,  les usines et les fermes  des colonies israéliennes.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın