Analyse

France : Eric Zemmour, un programme sur mesure qui cible directement les étrangers et les musulmans (Opinion)*

- Zemmour a annoncé le mardi 30 novembre sa candidature à la présidentielle de 2022

Ekip   | 08.12.2021
France : Eric Zemmour, un programme sur mesure qui cible directement les étrangers et les musulmans (Opinion)*

France


AA/Paris/Fatih KARAKAYA

Fin du faux suspense pour Eric Zemmour, qui a annoncé le mardi 30 novembre sa candidature à la présidentielle de 2022, sur les réseaux sociaux.

Il s’agissait pour lui de montrer qu’il n’est pas le candidat des médias, de la finance et du système sauf que le soir même, il s’est empressé d’aller sur les plateaux de la plus grande chaîne française TF1, appartenant à un industriel, au lieu de ses favoris comme CNEWS ou BFM.

Par la suite, ce dimanche, il a lancé sa campagne présidentielle en organisant son premier meeting au parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis - Paris). Il faut noter aussi que le lieu de la première rencontre avec ses partisans n’est pas dû au hasard puisque le département de Seine-Saint-Denis dans la région parisienne concentre le plus grand nombre d’immigrés.

Ainsi, celui qui brigue le mandat de président a voulu faire passer un message en cohésion avec son programme anti-immigrés et antimusulmans.

Le comble dans cette histoire est le fait que le nouveau prétendant à l’Elysée a directement visé le pouvoir (Macron) et ses relais médiatiques qu’il accuse de mener une campagne de haine à son encontre. Mais Zemmour oublie de dire que c’est notamment sa présence abondante sur les plateaux des chaînes et la une des journaux qui lui ont permis d’acquérir une telle notoriété.

Ensuite, il a pu conquérir une partie des Français qui veulent toujours plus de répressions, de lois liberticides envers les musulmans et qui jugent qu'Emmanuel Macron et ses ministres ne font pas assez.


-Un programme purement populiste

D’après les médias français, notamment le journal Libération, qui ont analysé le programme politique de Zemmour, le premier constat est sans appel : il n’y a pas de différences majeures entre ce programme et celui du Rassemblement National de Marine Le Pen, ainsi que celui des Républicains de Valérie Pécresse.

Selon les documents publiés par l’équipe de campagne de Zemmour ainsi que ses discours, le programme privilégie tout d’abord la chasse aux musulmans et aux immigrés.

Zemmour voudrait donc aller beaucoup plus dans l’application de la loi sur le séparatisme en incluant par exemple le fait de porter « un prénom musulman ».

De plus, il voudrait, comme ses semblables, organiser un référendum sur l’immigration. En clair, il souhaite demander aux Français s’ils veulent accueillir des réfugiés qui ont fui la misère. Il est évident qu’un tel référendum aura pour résultat un refus net de la part des Français. Mais n’est-il pas le devoir des politiques de faire passer l’intérêt de la France au grand dam du populisme ? Même si les extrémistes ne veulent pas d’immigrés, tant bien par la faiblesse de la naissance et le manque de main d’œuvre bon marché, la France a besoin d’immigrés pour compenser le manque de main d’œuvre dans plusieurs domaines.

Par ailleurs, Zemmour espère également s’attaquer à un sujet discuté depuis des années aussi bien à gauche qu’à droite. Il s’agit en l’occurrence du droit de sol. En effet, la France permet à toute personne d’acquérir la nationalité française à partir du moment où elle est née sur le sol français sous certaines conditions supplémentaires qui sont nettement moins contraignantes qu'une demande d'acquisition de nationalité classique.


- La vie de famille en danger

L'autre question à laquelle les identitaires s’attachent particulièrement est la situation familiale des immigrés. Ainsi, la politique de l’extrême droite, dont Zemmour fait partie, veut aussi pourchasse les familles et supprimer le droit du regroupement familial qui consiste à faciliter à un migrant légal de ramener sa famille en France.

D’autres propositions vont directement à l’encontre des droits de l’Homme et des sujets anciens déjà débattus dans le passé ou abandonnés comme la double peine qui permet d’expulser un étranger même en situation régulière en cas de passage par la case « prison ». De même, ces partis ne veulent pas s’attaquer seulement aux « étrangers » mais aussi aux Français qui ont la double nationalité. Ainsi, ils veulent déchoir les délinquants de la nationalité française.

Par ailleurs, « la fin de l'automaticité du renouvellement des titres de séjours (notamment pour les chômeurs et les parents d'enfants délinquants) », « la fin de la régularisation des clandestins », « la suspension de l'espace Schengen et création de garde-frontières à statut militaire pour "contrôler nos frontières nationales" seront dans le programme d’Eric Zemmour.

Alors que selon le syndicat Solidaires Finances Publiques estime entre 80 à 100 milliards le coût de l’évasion fiscale, le programme de Zemmour ne présente aucun volet sur le sujet, mais pour faire des économies, il promet de supprimer toutes les aides sociales, y compris le RSA, aux étrangers qui ne paieront pas des impôts.


- Un programme anticonstitutionnel

En plus d’être populiste, le programme de Zemmour et de partis similaires est aussi anticonstitutionnel. Mais pour pouvoir se passer de ces restrictions, il veut « s’affranchir de la Cour européenne des droits de l’Homme » et « réformer la constitution pour que le droit national l’emporte sur le droit européen ».

Toutes ces promesses démontrent que Zemmour ne surfe que sur un sentiment d’insécurité généralisé banalisant la haine anti-immigrés et antimusulmans.

D’ailleurs dimanche, lors de son premier meeting, Zemmour a annoncé que son parti allait s’appeler « la Reconquête ». Peut-être un clin d’œil à la période appelée « Reconquête » ou "Reconquista" en espagnol et portugais, durant laquelle les musulmans ont perdu l’Andalousie.

C’était d’ailleurs lui qui avait prétendu en 2016 que l’état-major français se préparait à l’opération « Ronces ». En fait pour lui « l’état-major de l’armée sait qu’un jour viendra où il devra reconquérir ces terres devenues étrangères sur notre propre sol [les banlieues]. Il a été mis au point avec l’aide des spécialistes de l’armée israélienne qui ont transmis à leurs collègues français leur expérience de Gaza ».


*Les opinions exprimées dans cette analyse n'engagent que leur auteur et ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale de l'Agence Anadolu.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın