Sante, Afrique

Tunisie : vers l’adoption de mesures supplémentaires pour endiguer la pandémie

- Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a appelé à une réflexion avec les experts, pour décider des nouvelles mesures à prendre contre la Covid-19.

Ekip   | 15.10.2020
Tunisie : vers l’adoption de mesures supplémentaires pour endiguer la pandémie ( Yassine Gaidi - Anadolu Ajansı )

Ankara

AA - Tunis

Après un court répit entre juillet et août, la Tunisie met les bouchées doubles pour ajuster sa politique de lutte contre la deuxième vague du nouveau coronavirus.

Dans ce contexte, le chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi a appelé à une réflexion avec les experts pour de nouvelles mesures, outre l’application rigoureuse des mesures déjà adoptées pour endiguer la pandémie.

Dernière mesure en date, la Tunisie a décrété un couvre-feu nocturne (entre 20h et 05h) de deux semaines dans les délégations du Grand Sfax et l’Ile de Kerkennah à partir du 13 octobre- à l’instar de celui du Grand Tunis (entre 21h et 05h en semaine et entre 19h et 05h le week-end), instauré depuis le 8 octobre- et la suspension de la prière du vendredi dans les différentes mosquées du gouvernorat.

En effet, le couvre- feu nocturne à déjà été décrété dans d’autres villes déclarées clusters telles que Monastir et Sousse.

De son côté, le directeur de l’Instance nationale de l’évaluation, de l’assurance qualité et de l’accréditation dans le domaine de la santé, Chokri Hamouda, a fait savoir qu’un comité est en train de préparer un dossier dans l’objectif d’obtenir 380.000 doses de vaccin de Covid-19 gratuitement, dès sa production.

“L’Organisation mondiale de la santé distribuera des doses de vaccin gratuites à certains pays dont les dossiers répondront aux critères exigés”, a-t-il expliqué.

Depuis le 28 septembre dernier, la Tunisie a interdit tous types de rassemblements de grande ampleur, à vocation culturelle, politique, sportive et scientifique. Le nombre de visiteurs des espaces de loisirs et le nombre d'invités lors des fêtes de mariages a également été réduit.

Des mesures concernant les cafés et autres salons de thé ont également été prises, consistant à l’interdiction des chaises et du narguilé et l’obligation d’utiliser des contenants à usage unique.

Les autorités tunisiennes ont aussi modifié le système de travail dans le secteur public adoptant la séance unique et le travail par équipes, et renforcé les équipes de prévention sanitaire sur les lieux de travail, notamment les établissements d’enseignement, leur accordant toutes les prérogatives nécessaires afin d’appliquer le protocole sanitaire.

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun et les espaces publics fermés. Toute infraction est passible d’une amende de 60 dinars.

Première victime de la pandémie, l’économie tunisienne peine à remonter la pente, freinée davantage par une crise sociale et une instabilité politique de plus en plus contraignantes.

Selon les chiffres officiels, le gouvernement tunisien a essuyé des pertes d’une valeur de 5 milliards de dinars (1,83 milliard USD) à cause du coronavirus.

Six gouvernorats et 36 délégations vivent une grande expansion du coronavirus en Tunisie, d’après Dr. Faicel Ben Saleh, directeur général de la santé.

Le dernier bilan officiel du ministère tunisien de la santé fait état de 34 790 cas de contamination, 512 décès et 5 032 rémissions.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın