Afrique

Tunisie : une grève générale à Tataouine sur fond de revendications sociales

- Les manifestations exigent la mise en œuvre de l'accord d’el Kamour en 2017

Meher Hajbi   | 02.07.2020
Tunisie : une grève générale à Tataouine sur fond de revendications sociales

Tunisia

AA - Tataouine (Tunisie)

L’Union régionale tunisienne du travail de Tataouine et la coordination du sit-in “el Kamour” ont annoncé, jeudi, une grève générale ouverte dans tout le secteur public et privé du gouvernorat, y compris les gisements de pétrole et de gaz.

C’est ce qui ressort de la réunion tenue en présence des membres du Bureau régional du travail et des centaines de jeunes manifestants de la région située au sud-est de la Tunisie.

Dans une déclaration accordée à Anadolu Agency, Mohsen Horchani, secrétaire général adjoint de l’autorité syndicale régionale a fait savoir que “la réunion avec la coordination des manifestants a conclu qu'une grève générale ouverte serait approuvée dans tout le secteur public et dans tous les champs de pétrole et de gaz du désert, jusqu'à ce que le gouvernement réponde aux revendications”.

De son côté, le porte-parole de la coordination du sit-in el-Kamour, Tarek Haded a expliqué que “seuls les écoles et les hôpitaux et les routes resteront ouvertes à tous”.

Lundi, Tataouine avait également observé une grève générale, qui a touché la majeure partie des services publics, concomitamment avec la reprise des affrontements entre les forces de l’ordre et des jeunes parmi les protestataires, qui revendiquent l’application de l’accord d’el-Kamour.

En effet, en juin 2017, le gouvernement Youssef Chahed, avait conclu un accord, avec les représentants des contestataires dans la zone d’el-Kamour, à Tataouine, pour lever un sit-in observé durant deux mois, en contrepartie de l’approbation des revendications des protestataires portants sur le développement de la région et la création de nouveaux emplois.

Les protestataires revendiquent depuis plusieurs jours le parachèvement de l’embauche par les compagnies pétrolières de 1.500 personnes ainsi que 500 autres par la société d’environnement et d’horticulture (spécialisée dans la plantation des entrées des villes), ainsi que l’allocation, annuellement, de fonds d’un montant de 80 millions de dinars (28 millions USD), destinés au développement du gouvernorat.

Il est à noter que le gouvernorat de Tataouine regorge de ressources naturelles en pétrole et en gaz, exploitées par des sociétés nationales et étrangères. Selon les chiffres officiels, les champs de Tataouine contribuent à 40% de la production pétrolière tunisienne et à 20% du gaz.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın