Afrique

Tunisie : la présidence de la République confirme la réception d'un don de 500 doses anti-Covid

- Le gouvernement présidé par Hichem Mechichi a réagi en affirmant ne pas avoir connaissance de l'arrivée de ces doses, alors que la santé relève de ses prérogatives.

Mounir Bennour   | 01.03.2021
Tunisie : la présidence de la République confirme la réception d'un don de 500 doses anti-Covid

Tunis

AA / Tunis / Mounir Bennour

La présidence de la République tunisienne a confirmé, lundi dans un communiqué, la réception de 500 doses de vaccins anti-Covid, fournis sous forme de don de la part des Émirats arabes unis.

La présidence tunisienne a partagé ledit communiqué sur sa page officielle sur les réseaux sociaux.

« La Présidence de la République a reçu 500 vaccins anti-Coronavirus, à l'initiative des Emirats Arabes Unis », a indiqué le communiqué, sans donner de plus amples détails, ni sur le type du vaccin reçu, ni sur ses conditions de conservation, ni sur la date de l'arrivée des doses sur le sol tunisien.

Et d'ajouter : « Par ordre du président de la République, Kais Saïed, ces doses ont été remises à la direction générale de la santé militaire ».

Toujours selon le même communiqué : « La présidence de la République affirme qu'aucune personne de la présidence de la République ou d'autres départements n'a été vaccinée avec ces doses, dans l'attente d'une nouvelle confirmation de son efficacité et de l'établissement des priorités pour en bénéficier ».

Si la Présidence insiste sur la nécessité d'établir « des priorités » pour bénéficier des vaccins, il est tout de même à noter que les dispositions relatives à cela ont déjà été mises en place depuis deux mois.

Pour sa part, le gouvernement présidé par Hichem Mechichi a souligné dans un communiqué rendu public sur sa page Facebook que « suite à la confirmation de la disponibilité d'un certain nombre de doses contre le coronavirus dans notre pays, il est important pour la Présidence du gouvernement de préciser qu'elle n'avait pas connaissance de l'arrivée de ces vaccins, ni de leur source, ni de l'étendue de leur disponibilité, ni des conditions sanitaires et juridiques nécessaires à leur utilisation, ni de ce que ces doses sont devenues ».

Le communiqué a fait savoir que le chef du gouvernement, Hichem Mechichi « avait autorisé l'ouverture immédiate d'une enquête sur les circonstances entourant l'entrée de ces vaccins et leur utilisation et distribution ».

Le gouvernement a rappelé que « la gestion du processus de vaccination relève de la responsabilité du Comité National de Lutte contre le Coronavirus, dans le cadre de la stratégie nationale mise en place à cet effet, qui a identifié les groupes prioritaires pour la vaccination ».

Plusieurs membres du Comité National de Lutte contre le Coronavirus affilié au ministère de la Santé en Tunisie ont été contactés par le correspondant de l'Agence Anadolu pour recueillir des réactions sur l'affaire.

Les déclarations de ces personnalités, qui ont préféré garder l'anonymat, ont oscillé entre l'ignorance totale d'un tel don de vaccin de la part des Émirats, et l'attente des résultats de la réunion hebdomadaire du Comité, prévue pour ce mardi 2 mars pour émettre un communiqué à propos de l'affaire.

Un des membres du Comité (qui a préféré ne pas révéler son nom) a déclaré : « J'avoue que j'ignorais totalement l'existence d'un tel don, tout ce que j'en sais, je viens de l'apprendre sur Facebook ».

Un autre membre du Comité a même évoqué le « scandale » que cette affaire représente, dans la mesure où elle bafoue la stratégie nationale de lutte contre le coronavirus.

Cette affaire éclate au moment d'une crise politique qui secoue le pays entre la Présidence de la République et la Présidence du Gouvernement qui sont actuellement en conflit concernant le remaniement ministériel annoncé par le chef du gouvernement, Hicham Mechichi, et approuvé par l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), mais bloqué par le Président Kais Saïed, qui avait émis des réserves sur certains noms et dénoncé une violation des dispositions de la Constitution, refusant d'accueillir les nouveaux ministres pour la prestation de serment.

Il est à noter que la Tunisie s'apprête à recevoir un don de la Chine de 100 000 doses de vaccin Sinopharm contre la Covid-19, selon le communiqué de la Présidence de la République paru le 25 février dernier.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.