Afrique

Togo / Feuille de route : La légitimité de la Commission électorale fait débat

- La Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) annonce des mesures d’accompagnement du processus électoral.

Lassaad Ben Ahmed  | 12.09.2018
Togo / Feuille de route : La légitimité de la Commission électorale fait débat

Togo

AA/ Lomé/ Alphonse Logo

Les préoccupations de l’opposition trouveront une solution avec les chefs d’Etats facilitateurs, c’est ce qu’a déclaré mardi soir Tibou Kamara, ministre d’Etat Guinéen, représentant du président facilitateur, Alpha Condé, au terme de la première réunion du comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO, tenue à Lomé les 10 et 11 septembre.

Cette première réunion du comité de suivi devait évaluer les évolutions intervenues dans la mise en œuvre de la feuille de route de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO ) depuis son sommet du 31 juillet 2018.

Le but consiste à faire sortir le Togo de sa crise politique qui s’est accentuée depuis le 19 Août 2017 avec une opposition qui réclame le départ de Faure Gnassingbé du pouvoir, les réformes constitutionnelles et le vote de la diaspora.

A la fin de cette réunion, l’opposition togolaise s’est déclarée déçue du fait qu’aucune réponse concrète ne soit apportée à sa préoccupation de "faire arrêter la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) actuelle dans les travaux qui sont en cours en vue des législatives".

« Cette Ceni n’est pas équilibrée, nous ne nous reconnaissons pas dans les partis de l’opposition qui y sont», a expliqué à Anadolu Brigitte Adjamagbo Johnson, la coordinatrice des 14 partis de l’opposition (C14).
.

« Du coup, cette Ceni n’est pas qualifiée à poursuivre l’organisation des élections. Nous demandons que le comité de suivi lui dise d’arrêter et qu’il nous donne un chronogramme claire des activités de a mise en œuvre de la feuille de route», a-t-elle expliqué.

Yaovi Agboyibo, un autre leader de la C14 s’est déclaré déçu des deux jours de travaux. Il a soutenu « qu’il n’y a pas de volonté réelle d’avancer du côté du pouvoir et que le combat reste tout entier pour donner du sens aux élections qui se préparent pour le 20 décembre prochain ».

Il n’y a pas à être déçu, insiste la facilitation, de son côté, soutenant tout de même que : "les préoccupations de l’opposition concernant la Ceni trouveront une solution avec les présidents facilitateurs".

«Parce que c’est le gage d’un climat de confiance beaucoup plus important dans le processus électoral. Il faut faire évoluer la Ceni de manière à ce que l’opposition s’y reconnaisse pour une participation inclusive à la préparation des élections», a confié à Anadolu Tibou Kamara, le ministre d’Etat guinéen représentant le président Alpha Condé au comité de suivi.
.

Il a expliqué qu’en l’état actuel, l’opposition ne se reconnaît pas dans les représentants qui composent la Ceni.

Du côté de la majorité présidentielle, tout s’est plutôt bien passé. Gilbert Bawara a affirmé que la réunion a permis d’avancer, et l’essentiel c’est que l’ensemble du processus électoral continue d’avancer.

En vue de rassurer davantage les acteurs de l’accompagnement de la CEDEAO dans la bonne organisation des prochaines législatives, le Comité de suivi a fait part des dispositions prises.

Il s'agit notamment du «recrutement de 20 observateurs électoraux pour suivre le recensement biométrique dans le cadre de la reprise du fichier électoral, le recrutement de deux experts électoraux pour accompagner les organes de gestion des élections dans la préparation et la conduite du processus, le recrutement de d'un expert en droit constitutionnel pour s'assurer que les réformes constitutionnelles répondent aux exigences de la CEDEAO et aux meilleures pratiques régionales et internationales en la matière. Cet expert examinera les réformes prévues à la Cour constitutionnelle ».

Le Comité a également annoncé qu’un audit du fichier électoral sera mené pour s'assurer de sa fiabilité.

Le Comité de suivi de la mise en oeuvre de la feuille de route a été créé à l'occasion du sommet de la CEDEAO, tenu le 31 juillet à Lomé.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın