Afrique

RDC : tension à Beni après la mort de 8 civils

- La mairie incendiée

Lassaad Ben Ahmed   | 25.11.2019
RDC : tension à Beni après la mort de 8 civils

Congo, The Democratic Republic of the

AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Des dizaines de manifestants en furie ont enflammé la mairie de Beni dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) après que des présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliés (ADF) ont tué huit civils dans une nouvelle incursion nocturne dans cette ville de la province du Nord-Kivu.

L'incursion suivie d'un massacre a eu lieu au quartier Masiani dans la ville, dans la nuit de dimanche à lundi, a indiqué Gilbert Kambale , l'un des responsables de la société civile.

"Ils ont tué 8 civils après les avoir ligotés", a-t-il précisé, informant que la population est "excédée".

Transportant la dépouille d'une victime, des dizaines de manifestants se sont dirigés vers la mairie et ont fini par la brûler.

"Tous les dossiers et matériels du bureau du maire adjoint ont été calcinés alors que dans celui de son titulaire, à peine la moitié a été récupérée", a déclaré à Anadolu, le colonel Safari Kazingufu, chef local de la police.

Une centaine de jeunes, parmi lesquels les auteurs de l'incendie de la mairie, se dirigeaient à pieds vers la base de l'ONU près de l'aéroport "pour exiger le départ des Casques bleus", ont témoigné plusieurs habitants.

L'ONU est contestée dans la région pour sa non-participation aux offensives lancées depuis le début du mois de novembre, par l'armée congolaise.

Sa représentante en RDC, Leilla Zerrougui, affirmait que sa mission n'a pas été associée par l'armée congolaise dans la planification et la matérialisation de ces opérations.

En trois semaines, les combattants ADF, rébellion d'origine ougandaise, sont accusés d'avoir tué plus de soixante-dix civils dans la région, selon un décompte de la société civile sur place.

Le porte-parole de l'armée dans la région, Mak Hazukay, a indiqué le week-end dernier, que ces tueries ont pour objectif de "monter la population contre l'Etat et ses services".

Ce week-end la tension était vive à Beni. Un manifestant a été tué, samedi, par balle quand la police est intervenue pour réprimer une marche de colère.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın