Afrique

RDC : Six civils tués dans une nouvelle attaque des rebelles à Beni

- Dans la province du Nord-Kivu, placée sous état de siège

Fatma Bendhaou   | 16.09.2021
RDC : Six civils tués dans une nouvelle attaque des rebelles à Beni

Kinshasa


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Six civils ont été tués, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans un nouveau massacre attribué aux Forces démocratiques alliées (ADF) à Beni, un territoire de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) où près de 750 civils ont été tués en 4 mois, payant le prix des affrontements entre rebelles et forces gouvernementales, d’après la société civile.

Les victimes sont cinq hommes et une femme tuées par les ADF dans la chefferie de Bushu dans le territoire de Beni, province du Nord-Kivu, a déclaré à l’Agence Anadolu, Omar Kalisya, président de la société civile du territoire de Beni

Trois autres personnes ont été blessées, a déclaré la même source. Le bilan de six morts a également été avancé par l’ancien gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu.

La province du Nord-Kivu comme sa voisine de l’Ituri sont placées sous état de siège depuis le mois de mai, par le Président Felix Tshisekedi qui tente d’endiguer la menace des groupes armés par cette mesure exceptionnelle.

Des officiers militaires et de la police ont remplacé les autorités civiles à la tête de ces deux provinces riches en minerais, qui paye le frais de la violence des groupes armés depuis près de trois décennies.

Entre l’entrée en vigueur de l’état de siège le 6 mai et le 10 septembre, divers groupes armés, dont certains restent non-identifiés, ont tué au moins 672 civils et les forces de sécurité congolaises ont tué 67 autres civils, dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, a déclaré mercredi, l’ONG Human Rights Watch (HRW) se basant sur les données recueillies par le Baromètre sécuritaire du Kivu, une initiative conjointe de HRW et du Groupe d’étude sur le Congo (GEC).

Le Président Félix Tshisekedi a affirmé que confier le pouvoir aux militaires permettrait de rétablir la sécurité dans la région, mais le nombre de civils tués dans les attaques « est en grande partie resté inchangé », d’après HRW.

De la centaine de groupes armés actifs dans la façade orientale de la RDC, les ADF sont présentés comme les plus meurtriers. À l’origine des rebelles ougandais, ils sont maintenant présentés par l’organisation terroriste Daech comme sa branche en Afrique centrale.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın