Afrique

RDC : La dépouille de Lumumba rapatriée 61 ans après son assassinat

- Il avait été assassiné le 17 janvier 1961 avec deux de ses compagnons, quelques mois après l’indépendance de l’ex-Congo belge

Fatma Bendhaou   | 22.06.2022
RDC : La dépouille de Lumumba rapatriée 61 ans après son assassinat

Kinshasa

AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

L'avion transportant depuis Bruxelles les restes du Premier ministre de l'ex-Congo belge, Patrice-Emery Lumumba, s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) pour une série d’hommages au père de l’indépendance.

Arrivé au petit matin à Kinshasa pour une escale technique, l’appareil de la compagnie nationale floqué à l’effigie de Lumumba s’est envolé pour la province du Sankuru (centre), où naquit Lumumba en 1925, dans le village d'Onalua récemment rebaptisé « Lumumba - Ville ».

Une centaine de personnes dont des membres de la famille, quelques membres du gouvernement congolais dont le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, des militants de la première heure et des journalistes étaient à bord de l’appareil.

A « Lumumba-ville », le programme prévoit trois jours de recueillement en famille, puis le cortège prendra la direction la ville de Kisangani (Nord-est) où est né l’engagement politique de Patrice Lumumba avant de rejoindre Lubumbashi, dans le Katanga (Sud-est).

Dans cette région, son cercueil sera conduit à Shilatembo, où il a été exécuté le 17 janvier 1961, avec deux compagnons d’infortune.

La dernière étape est prévue à Kinshasa où trois jours de deuil national doivent être observés avant l’enterrement de la dépouille dans un mausolée.

Lumbumba fut un Premier ministre éphémère. Il a été assassiné le 17 janvier 1961 avec ses compagnons Joseph Okito et Maurice Mpolo, quelques mois après l’indépendance de l’ex-Congo belge, devenu par la suite Congo, puis Zaïre avant de devenir la République démocratique du Congo. Leurs corps avaient ensuite été dissous dans de l’acide. En 2016, la justice saisit une dent dans les affaires de Gérard Soete, l’un des officiers belges chargés de faire disparaître toutes les traces de Patrice Lumumba. Le policier belge de 80 ans avait rendu l'âme le 9 juin 2000.



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın