Afrique

RDC : L’armée met en déroute un chef de guerre au Nord-Kivu, 4 miliciens tués

- Janvier Karahiri est le chef de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain

Fatma Bendhaou   | 16.09.2021
RDC : L’armée met en déroute un chef de guerre au Nord-Kivu, 4 miliciens tués

Kinshasa


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

L’armée congolaise a annoncé avoir tué, mercredi, 4 miliciens lors d’une opération qui a permis la mise en déroute de leur chef et le contrôle de son quartier général dans le territoire de Masisi, riche en minerais dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Le chef de guerre Janvier Karahiri, chef de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) est en fuite », a indiqué dans un communiqué, le gouvernorat militaire de la province du Nord-Kivu , sous état de siège depuis quatre mois.

« Quatre de ses hommes ont été neutralisés et deux armes récupérées. Tel est le bilan des violents combats qui ont eu lieu le mercredi 15 septembre jusque très tard dans la soirée entre les forces armées de la RDC (FARDC) et les combattants du groupe armé APCLS », précise le même communiqué.

Les combats se sont déroulés dans les cités de Lukweti et Shango, considérées comme bastion du groupe armé et qui sont passées sous contrôle de l’armée gouvernementale, mercredi. Créée en 2008, l'APCLS fait partie de la centaine de groupes armés encore actifs dans l’Est congolais.

L'APCLS est structuré et dirigé par le «général» Janvier Karahiri, un officier transfuge de l’armée régulière. Le groupe sévit essentiellement dans les territoires de Masisi et Walikale dans le Nord-Kivu où il exige que les ressources minières profitent aux autochtones.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın