Afrique

RDC : Des déplacés incapables de renter chez eux à cause de l'insécurité en Ituri (ONU)

Nadia Chahed   | 17.08.2019
RDC : Des déplacés incapables de renter chez eux à cause de l'insécurité en Ituri (ONU)

Kinshasa


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), a déploré vendredi, la persistance de l'insécurité en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) où de nombreux déplacés craignent de regagner leurs localités, en dépit des assurances des autorités congolaises.

"Ces gens ne peuvent même pas revenir Beaucoup d'entre eux ont signalé que des personnes qui ont essayé - ou des membres de leur famille qui ont essayé - de retourner dans leurs villages et dans leurs maisons auraient été attaquées et tuées", a déclaré le porte-parole du HCR , Babar Baloch lors d'une conférence de presse à Genève.

Le porte-parole a indiqué que les agents humanitaires ont rapporté une vague de témoignages de déplacés prêts regagner leurs localités, mais hésitent encore, indique l'agence onusienne dans un compte-rendu consulté par Anadolu.

Les violences en Ituri ont resurgi en avril dernier entre les communautés Hema et Lendu. Essentiellement issus de la communauté Lendu, les assaillants sont regroupés dans une milice dirigée par un certain Ngoudjolo, selon l'armée congolaise.

Selon le porte-parole du HCR, les deux communautés auraient formé des groupes "d'autodéfense et commis des meurtres pour se venger".

Les violences ont fait plus de 200 morts en avril dernier et contraint des personnes à fuir le territoire de Djugu, épicentre des violences. Le chiffre réel est difficile à vérifier , a indiqué Baloch évoquant les "difficultés d'accès dans certains endroits et l'étendue de la zone".

"Rien qu'au cours des trois dernières semaines de juin, plus de 145.000 personnes nouvellement déplacées ont cherché refuge et assistance dans les sites de déplacement à travers l'Ituri, tandis que 215.000 auraient fui vers les zones voisines" , a -t-il ajouté.

Notant qu'elle n'a reçu que 32 % des 150 millions de dollars nécessaires pour ses opérations dans le pays, le HCR indique ne pas être en mesure d'enrayer la vulnérabilité de déplacés dans les camps ni de faciliter le retour de "ceux qui désirent rentrer chez eux pour chercher les produits de première nécessité".

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın