Afrique

Ouverture du 4e sommet mondial des filles à Lomé

- Il se déroule de façon hybride et rassemble en présentiel et en ligne plus de 3000 participants

Lassaad Ben Ahmed   | 21.10.2021
Ouverture du 4e sommet mondial des filles à Lomé

Togo

AA / Lomé / Alphonse LOGO

Lomé accueille depuis ce jeudi matin le 4e sommet mondial des filles pour la promotion de l’égalité, organisé par Plan International, un réseau d’ONG qui œuvre depuis 1937 pour faire progresser les droits des enfants et l'égalité entre les filles et les garçons.

C’est la première fois que ce sommet se déroule sur le continent africain, et pour cette première, c’est le Togo qui a été choisi pour l’accueillir.

«Le Togo a été choisi pour tous les progrès que le pays a réalisé ces dernières années en matière de promotion des droits des filles et des femmes. Mais le Togo a été aussi choisi pour les efforts que le gouvernement togolais témoigne et montre au monde en matière de promotion des femmes », a expliqué à l'Agence Anadolu Rotimy Djossaya, Directeur Exécutif de Plan International, région Afrique de l'Ouest et du Centre

«Nous avons voulu tenir ce sommet hors de l’Europe et des Etats unis, parce que nous voulons aussi montrer ce qui se fait sur le continent africain et dans les autres parties du monde », a -t-il ajouté.

Le sommet mondial des filles initiée en 2017 à la faveur de la Campagne « Aux Filles l’Égalité », se veut un effort collectif visant à créer, catalyser et dynamiser un mouvement mondial en faveur des droits des filles. Il s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de la fille célébrée par les nations unies le 11 octobre de chaque année.

3000 à 5000 personnes (jeunes filles, jeunes garçons et autres) participent à cette 4e édition qui se déroule en présentiel et en ligne, faisant de Lomé pour deux jours, les 21 et 22 Octobre 2021, la capitale féminine du monde.

C’est Yawa Tsegan, la présidente de l’Assemblée nationale togolaise qui a présidé la cérémonie officielle d’ouverture de ce sommet. Elle s’est félicitée du choix du Togo pour une telle rencontre en rappelant tous les progrès enregistrés par le Togo pour la promotion des droits des filles et des femmes.

«Chères jeunes filles, chères jeunes femmes, d’où que vous nous suivez dans le monde, le présent sommet mondial, malgré les avancées réelles, montrent que nous devons encore accentuer les efforts pour que les acquis fragiles que nous avons et les obstacles qui jalonnent nos chemins soient éliminés », a-t-elle indiqué

Etaient aussi présentes, Adjovi Lolonyo ANAKOMA-APEDOH, ministre togolaise de l’Action sociale et de la promotion de la femme et de l'Alphabétisation, et Adjoavi Sika Kaboré, première dame de la république du Burkina Faso.

La cérémonie d’ouverture a été suivie d’une table ronde inaugurale qui lance le rapport 2021 du Plan International sur la situation des filles dans le monde. Il est intitulé « entre le vrai et le faux, comment la mésinformation et la désinformation en ligne affectent la vie, l’apprentissage et le leadership des filles et des jeunes femmes ».

Ce sommet prendra fin vendredi avec une liste de recommandations à l’endroit des dirigeants du monde.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın